À San Benedetto del Tronto, le grand manifeste contre l’abattage des agneaux

Partager c'est aimer!

communiqué de presse

À partir du 11 avril, pendant une dizaine de jours, il est possible de voir à San Benedetto del Tronto, dans la province d’Ascoli Piceno, une grande affiche créée par Progetto Vivere Vegan et affichée en collaboration avec Arca 2000 – Droits de l’animal malade.

Sur l’affiche, affichée à l’ancien stade Ballarin, on voit un agneau au premier plan et à côté l’inscription : « NE TUEZ PAS. Aucun animal ne doit être sacrifié, asservi, tué. Arrêtons ce massacre ensemble.

Nous avons choisi l’image d’un agneau, explique-t-il Dora Grieco, présidente de Progetto Vivere Vegan, car Pâques approche et l’on ne pouvait manquer d’évoquer l’abattage de ces animaux qui voit une augmentation des animaux abattus à cette période de l’année. Malheureusement, le message reste valable à chaque instant de l’année, car la tuerie de ces animaux, qui sont alors des chiots sans défense, ne s’arrête jamais.

En fait, en Italie, les agriculteurs envoient plus de 2 millions d’agneaux à mort chaque année, ajoute-t-il. Francesco Cortonesi, porte-parole de l’association, des animaux qui finiront sur les tables de milliers de personnes, qui souvent, au fond de leur cœur, sont paradoxalement convaincues d’aimer les animaux. C’est pourquoi nous avons créé ce manifeste avec un message simple et direct. Pour changer le sort des animaux, l’un des moyens dont nous disposons est l’information, contrecarrant les publicités mensongères, nous faisant réfléchir sur la dure réalité. Cette campagne s’inscrit dans un projet plus large appelé « Communiquons-le » : des campagnes de contre-information par l’affichage de grandes affiches, pour donner la parole à la vérité, dégagée des intérêts économiques. Les nôtres sont une sorte de « publicité de progrès », que nous réalisons sur la base du volontariat, grâce aux offres de ceux qui nous suivent, par le biais de collectes de fonds avec des événements-bénéfice appelés « bénéfice billboards » ou, comme en l’occurrence, grâce à des collaborations avec d’autres associations.

Nous sommes entourés, en effet, je dirais littéralement agressés, ajoute Dora Grieco, par des publicités trop souvent trompeuses qui nous racontent des contes de fées sur ce qui se passe dans les fermes, nous faisant croire que les animaux, dans ces lieux, mènent une vie agréable, omettant tous les pratiques qui entraînent pour leur souffrance, telles que la détention forcée, la séparation des chiots de leurs mères, le forçage dans la production et la croissance des animaux, désormais hors nature. Tous liés au profit de ceux qui les élèvent.

Pour en savoir plus : RENDEZ-VOUS ICI

Galerie de photos: VA ICI

Pour soutenir le projet « Comunichiamolo » : ALLEZ ICI

Contact: Francesco Cortonesi 3475385102

Photo de couverture © Arca2000


Laisser un commentaire

16 − 6 =