Allergie aux gaminaceae : quels aliments éviter ?

Partager c'est aimer!

L’arrivée du printemps n’est pas le début de l’été pour tout le monde. En fait, la période de floraison représente pour beaucoup un moment particulièrement difficile, car ces symptômes gênants typiques de la soi-disant allergies saisonnières causées par le pollen de certaines espèces végétales. Parmi ceux-ci, leallergie aux graminées c’est le plus répandu. Prendre des antihistaminiques, de manière constante et continue, est souvent un remède nécessaire pour les contrer, mais peut-être que tout le monde ne sait pas qu’une aide valable peut aussi venir de l’alimentation. C’est pourquoi dans cet article nous voulons vous parler de comment il est possible de combattre cette forme allergique à table et quelles sont celles les aliments recommandés et ceux à éviter pour soulager les symptômes.

Allergies saisonnières : causes et symptômes

Environ 20 millions d’Italiens souffrent d’allergies au printemps, à tel point qu’elles figurent parmi les maladies chroniques les plus courantes. Le réveil de la nature coïncide avec le moment de la floraison et les pollens qui, se dispersant dans l’air, provoquent chez les sujets les plus sensibles une réponse immunitaire anormale: il s’agit principalement du système respiratoire et se caractérise par des symptômes similaires à ceux d’un rhume. Toux, asthme, oppression thoracique, maux de tête, congestion nasale et rhinite, irritation et larmoiement des yeux, éternuements fréquents, fatigue sont parmi les manifestations les plus courantes de cette réaction allergique qui survient chez les personnes prédisposées. après inhalation de pollenreconnues par le système immunitaire comme des substances étrangères et nocives.

Elizaveta Galitckaia / shutterstock.com

Les espèces allergiques sont principalement celles qui appartiennent à la famille des Graminées, comme par exemple l’herbe mazzolina, le paleo odoroso, l’herbe codolina et l’herbe des prés. L’allergie aux graminées est la plus répandue et elle touche près de 15% de la population italiennemais les allergies aux composites et aux bouleaux sont également fréquentes ainsi qu’à certaines espèces comme le pariétaire, l’olivier, le frêne et le platane.

Le contact avec le pollen, comme c’est le cas avec les moisissures et les acariens, provoque une réponse des cellules du système immunitaire qui produisent des anticorps et libèrent de l’histamine et d’autres substances pro-inflammatoires responsables des diverses manifestations cliniques. C’est pourquoi dans ces cas nous intervenons avec des antihistaminiques, des décongestionnants, des bronchodilatateurs et des anti-inflammatoires, souvent à base de cortisone, pour soulager les symptômes et réduire la fréquence des crises allergiques. Cependant, aussi une bonne nutrition peut vous donner le bon soutien à notre système immunitaire moduler la réponse allergique et atténuer les manifestations aiguës.

Voyons ensemble quels sont les aliments et les habitudes alimentaires qui peuvent nous aider à lutter contre les allergies.

Allergie aux graminées et réactivité croisée

Chez les sujets qui manifestent une allergie aux graminées, il arrive souvent que la réaction se produise également suite à l’ingestion de certains aliments qui ont une parenté, d’un point de vue allergisant, avec des graminées. En fait, on parle de réaction croiséeet les symptômes apparaissent quelques minutes après la prise certains types de légumes. Au début, ils concernent la bouche, se manifestant par des brûlures, des gonflements et des démangeaisons, plus tard, ils peuvent également impliquer les voies respiratoires. Il faut donc savoir pour quels aliments il est possible qu’une réaction croisée se produise en cas d’allergie aux graminées.

Allergie aux graminées : quels aliments éviter ?

Les aliments à éviter, surtout pendant les phases aiguës allergique aux graminées, sont :

  • kiwi
  • pastèque
  • pêche
  • prune
  • les agrumes
  • melon
  • abricot
  • cerise
  • amande
  • tomate
  • aubergine.

Il est également recommandé de évitez également certains types de céréalesen particulier blé, orge, avoine, seigle et maïs et tous les produits dérivés.

cerises autres variétés

Ewa Studio / shutterstock.com

Comment lutter contre les allergies à table : conseils

Quelle que soit la cause qui déclenche la réaction allergique, état inflammatoire persistantsurtout dans les voies respiratoires, joue un rôle très important dans la durée et la fréquence des symptômes. C’est pourquoi, dans tous les cas, il est important de prendre soin de son alimentation en évitant tous les aliments pouvant aggraver cet état d’inflammation, préférant plutôt une alimentation capable de rétablir l’équilibre général. Voici donc quelques conseils.

Évitez les aliments qui favorisent les processus inflammatoires

Les aliments qui peuvent augmenter ou favoriser l’inflammation sont principalement ceux d’origine animale, en particulier viandesblanc et rouge, charcuterie et charcuterie, mais aussi lait, fromage et oeufs. La consommation de ces aliments doit être limitée en cas d’allergie et, dans tous les cas, il faut rappeler qu’il vaut toujours mieux privilégier les produits artisanaux ou bio. Consommation de aliments riches en caloriesriches en sucres et en graisses hydrogénées, comme les sucreries, les snacks, les snacks et les boissons sucrées.

Aliments à éviter

shisu_ka/shutterstock.com

Réduire la consommation d’aliments contenant ou libérant de l’histamine

Les réactions allergiques sont médiées par un produit chimique, lehistaminenormalement présent dans notre corps, mais qui en cas de réponse immunitaire à un allergène vient produit en grande quantité et provoque une inflammation. Cependant, certains aliments contiennent naturellement de l’histamine ou sont capables d’en libérer. Habituellement, le corps est capable de le décomposer rapidement grâce à une enzyme présente dans l’intestin grêle, mais en cas de réaction allergique en cours, la prise de ces aliments peut aggraver les symptômes. Quels aliments faut-il donc limiter ?

Aliments riches en histamine :

  • poisson en conserve, poisson fumé, crustacés et mollusques
  • viandes conservées et charcuterie
  • fromages affinés
  • spiritueux, vin et bière
  • conserves
  • levure
  • tomates, aubergines, épinards.

Aliments qui libèrent de l’histamine :

  • fraises, banane, ananas, papaye, agrumes, kiwi
  • Chocolat
  • café
  • la viande de porc
  • blanc d’oeuf.

Adriana Marteva/shutterstock.com

Préférez les aliments à action anti-inflammatoire

Certains aliments, en revanche, sont capables de réduire l’inflammation comme, par exemple, légumineuses et grains entiers, à l’exclusion de ceux cités ci-dessus en cas d’allergie spécifique aux graminées. En particulier, le riz, le millet et le sarrasin sont recommandés. Les variétés de céréales anciennes ils sont généralement indiqués dans un régime anti-inflammatoire, cependant pour éviter le risque de réaction croisée, en cas d’allergie aux graminées il conviendra de demander une évaluation à votre médecin allergologue. Tous les aliments riches en contenu sont utiles oméga 3par exemple je poisson grascomme les poissons gras et le saumon, je graines oléagineusesen particulier les graines de lin et les graines de citrouille.

Pour lutter contre l’inflammation, ils sont indispensables fruits et légumes de saisonriche en flavonoïdes, substances anti-inflammatoires par excellence. En particulier, le légumes à feuilles vertescomme la laitue, la chicorée et l’endive, qu’ils contiennent également vitamine Kcrucifères (brocoli, chou-fleur et toutes variétés de choux), tous herbes, ainsi que le céleri, la carotte, l’oignon, surtout le rouge qui a une teneur plus élevée en quercétine. Enfin, même dans certains herbes sauvages on retrouve des oméga 3, comme dans le pourpier, et des oméga 6 dans la bourrache. Parmi les fruits les plus adaptés en cas d’inflammation on trouve aussi myrtilles et baies. Enfin, ils ont le même effet aussi curcuma, gingembre, raisins secs, thé vert et huile d’olive extra vierge.

Prendre soin des intestins

Prendre soin de l’équilibre du microbiote intestinal est essentiel pour soutenir le système immunitaire en cas d’allergie et d’inflammation aiguë. Il est donc important prendre des probiotiques, c’est-à-dire des ferments lactiques capables de rétablir le juste équilibre. En particulier, nous pouvons intégrer Lactobacilles Et Bifidobactériesy compris par la nutrition, par exemple en consommant du yaourt ou kéfir. De plus, tous les aliments riches en prébiotiques sont importants, c’est-à-dire les substances qui nourrissent les bactéries intestinales, telles que fruits, légumes, céréales et légumineuses.

Etant entendu qu’en cas d’allergie il est toujours conseillé consultez votre médecin pour identifier la thérapie la plus efficace, en général, une alimentation variée et équilibrée, sans excès et avec les précautions nécessaires, représente toujours une aide valable pour soutenir notre corps et soutenir le système immunitaire, même en cas d’allergie.

Souffrez-vous également d’allergie aux graminées ou d’autres allergies saisonnières ? Quels aliments vous aident à soulager vos symptômes ?

Laisser un commentaire

deux × 2 =