Bio : l’Italie a sa propre loi, excluant la biodynamie

Partager c'est aimer!

Le Parlement italien donne son feu vert à la loi de protection de l’agriculture biologique, une étape décisive vers la transition écologique pour atteindre les objectifs du Green Deal européen

Journée historique pour le bio italien. Le 2 mars 2022, le projet de loi L’agriculture biologique il a été définitivement approuvé par le Sénat (à la quasi-totalité de l’unanimité). Le feu vert pour la disposition portant « Dispositions pour la protection, le développement et la compétitivité des productions agricoles, agroalimentaires et aquacoles utilisant les méthodes biologiques » est arrivé après suppression de l’équation de la méthode biodynamique avec la bio et a été accueilli avec enthousiasme par le sous-secrétaire aux politiques agricoles Francesco Battistoni: « Après 13 ans d’attente, l’Italie a enfin sa loi organique ».

Ce que prévoit la législation et quelles en seront les conséquences

La législation prévoit :

  • la mise en place d’un tableau technique pour la production biologique.
  • un fonds de développement et une marque bio italienne pour les produits obtenus exclusivement à partir de matières premières nationales.

Une étape importante pour l’Italie, comme l’a également déclaré le président de la Coldiretti Ettore Prandini: « Avec les acquisitions de produits bio fabriqués en Italie qu’en 2021 ils ont touché le record de 7,5 milliards d’euros en valeurentre la consommation intérieure et les exportations, l’approbation définitive de la loi organique est importante ».

Ils seront ensuite préparés un plan d’action national triennal pour la production et un plan national de graines bio. Enfin, d’autres règles concernent la formation professionnelle des opérateurs du secteur et la création de districts biologiques afin de permettre le développement de l’agriculture et de l’économie des territoires.

Une vraie avancée donc vers la transition écologique qui permettra à l’Italie de recevoir le soutien nécessaire pour se rapprocher des objectifs de la Pacte vert européen et de la ferme à la fourchette e Biodiversité 30 stratégie.

L’exclusion de la biodynamie

Corne de vache avec fumier, technique biodynamique pour améliorer la qualité du sol

Pour la loi organique, le choix des députés de exclure du texte l’équation de l’agriculture biologique avec l’agriculture biodynamiqueet renvoyer la disposition au Sénat pour une quatrième lecture rapide.
La protection l’agriculture biodynamique avait été incluse dans la première lecture à Palazzo Madama mais ils étaient là en face de la Nobel Giorgio Parisile sénateur à vie Elena Cattanéo Et certains représentants importants de la communauté scientifique.

En effet, la biodynamie, pseudoscience inventée par le théosophe Rudolf Steiner, en complément des techniques de culture biologique, prévoit de suivre les les phases de la lune et l’alignement des planètes en plus de l’utilisation de préparations à base de plantes et d’engrais organiques tels que des cornes de vache farcies de fumier. Cependant, aucune étude n’a jamais pu démontrer que les produits issus de ce type d’agriculture étaient qualitativement meilleurs que les produits biologiques.

Par ailleurs, inclure la biodynamie dans la nouvelle législation aurait eu deux conséquences négatives importantes : un culturel et un économique. Comme l’a souligné Parisi, non seulement cette technique il n’est pas basé sur une base scientifiquemais étant la marque « Biodynamique », détenue par une multinationale à but lucratif, le Déméter Int., cela aurait tellement acquis un avantage concurrentiel pertinent par rapport aux entreprises de la filière bio. Suite également à ce qu’a exprimé la sénatrice à vie Elena Cattaneo, le gouvernement s’est engagé à soutenir toutes les initiatives législatives visant à éliminer les références directes à la pratique de l’agriculture biodynamique.


Version imprimable

Laisser un commentaire

vingt − dix-neuf =