Camino de Santiago : le passeport gastronomique est né

Partager c'est aimer!

Le La promenade de Santiago est le pèlerinage spirituel le plus célèbre au monde : la destination finale est la cathédrale de Saint Jacques de Compostelle en Galice – la région la plus occidentale du nord de l’Espagne – érigée en hommage à Saint Jacques le Majeur. En gros c’est un itinéraire – à faire randonneur à pied ou à vélo – divisé en différents itinéraires qui mènent de toute l’Europe à Santiago. Ceux qui entreprennent le voyage le font pour se redécouvrir, recherchant aussi le contact direct avec la nature. Cette année (la 2022 est une année sainte jacobéenne) il y a une nouveauté importante, à savoir la naissance du passeport gastronomique.

Le passeport gastronomique

Le long de la 800 kilomètres ils se croisent bien 7 régions de la péninsule ibériqueune véritable voyage gastronomique et œnologique dans une émeute de saveurs et arômesentre produits et recettes typiques qui se mêlent à l’histoire et à la culture de cet itinéraire de pèlerinage séculaire. Les voyageurs et touristes pourront s’attarder dans les nombreux points de ravitaillement situés le long des itinéraires – restaurants, bars, épiceries et cavistes – de savourer les différentes spécialités cuisinées avec des matières premières de la plus haute qualité, dont beaucoup sont exclusivement typiques de ces régions. Une fois rafraîchi, le passeport gastronomique il peut être tamponné et déjà avec trois tampons – en s’inscrivant sur le portail dédiée – vous pourrez tenter votre chance pour gagner de nombreux lots, dont des produits œnogastronomiques et des séjours. Il y en a tellement spécialité à essayer en cours de route, voici ceux régional À ne pas manquer:

  1. Pays Basque. Dans cette région du nord, les voyageurs qui entreprennent l’itinéraire se retrouvent face à un spectacle naturel à fort impact visuel, comme la plage de Zarautz ou les ports de Getaria et Zumaia, les grandes villes de Donostia-San Sebastián avec la plage de La Concha, Bilbao où domine le musée Guggenheim ou de petits villages ruraux comme Gernika-Lumo ou Markina-Xemein. On ne peut que commencer le voyage gastronomique sans goûter les célèbres pintxos (apéritifs): il y en a des plus traditionnels – comme le Guilde avec olive, anchois et piment ou la brochette de cabillaud à la crème, ou les moules farcies – mais aussi les plus originales capables d’allier saveur et créativité en quelques bouchées. Dans les pays baignés par la mer, par contre, on mange marmitakoun ragoût de poisson avec l’ajout de pommes de terre et de légumes ou le bacalao al pil pil qui se caractérise par la sauce obtenue en émulsionnant la peau du poisson et l’huile. Là porrusalda est un succulent ragoût à base de poireaux et de pommes de terre tandis que le sukalki il est fait avec des pommes de terre et du zancarrón (ossobuco) dont le principal concours gastronomique de la région tire son nom. Quant aux desserts, les cuajadaà base de lait de brebis, le goxua avec ses couches de crème, génoise, crème et caramel et le vasque pastel de pâte brisée et crème anglaise.
  2. Asturies. Terre riche en trésors du patrimoine mondial de l’UNESCO, à commencer par l’itinéraire primitif du Camino de Santiago entrepris par le premier pèlerin, le Roi Alphonse II des Asturies. L’offre gastronomique et œnologique de cette région est vraiment impressionnante, caractérisée par des plats copieux tels que Fabada, une soupe de haricots à laquelle on ajoute du morcilla fumé (boudin noir), du choricín (salami épicé au paprika) et d’autres produits à base de porc. Les autres spécialités sont les CidreL’huître de l’Eo et la plus grande planche à découper régionale au monde avec ben 50 types de fromages à base de lait de vache, de chèvre ou de brebis.
  3. Cantabrie. L’un des itinéraires les plus spectaculaires du La promenade de Santiago c’est sans doute celle du nord qui longe la Cantabrie. Les sites les plus célèbres de la région sont les grottes rocheuses classées au patrimoine mondial de l’Unesco et El Capricho, la maison conçue en 1883 par un jeune Gaudi pour Máximo Díaz de Quijano, beau-frère du marquis de Comillas. Dans ces paysages fascinants, de mer et de montagne, des produits uniques tels que je les fromages assaisonné, avec une saveur unique et robuste: de celui à la crème de lait (born), répandu dans toute la région, aux plus épicés typiques de Tresviso et Bejes ou ceux fumés à Áliva ou Pido. Et comment ne pas mentionner le anchois de Santoña et le thon blanc avec lequel on prépare l’un des plats typiques les plus célèbres, le sorropotún ou marmita, une soupe de pommes de terre et de thon. Et encore le sardines grillées ou la Ragoûts cantabriques comme le morue à la sauce verte, calamars à l’oignon et au colorant et compote de palourdes. Les sucreries traditionnelles ne manquent pas non plus quesadas pasiegas (sucré semblable à une crème cuite) ou le parcouru ce sont les plus populaires.
  4. La Rioja. Dans la région de la Rioja, le protagoniste incontesté est le vin. L’itinéraire du Chemin serpente sur environ 60 km tandis que le voyageur se retrouve entouré de champs de céréales et d’étendues de vignes. Il y a près de 500 établissements vinicoles où vous pourrez déguster des étiquettes de renommée internationale. N’oubliez pas de visiter les beautés historiques et artistiques de la région telles que Logroño, la cathédrale de Santo Domingo de la Calzada, San Millán de la Cogolla et les monastères de Suso et Yuso, célèbres parce que les premiers mots en espagnol ont été écrits ici.
  5. Navarre. Un territoire qui a la plus grande variété de climats et de paysages, ainsi que riche est l’offre culinaire. Les plats ont des contaminations différentes de différentes cuisines (basque, rioja, aragonaise et française). Se sentir réel des locaux ne manquez pas le rite de pinchos (collation qui accompagne l’apéritif), surtout si vous êtes dans la citadelle Renaissance de Pampelune ou à Tudela, la capitale de la Ribera, où deux spécialités sont à déguster : Fajico de la Riberaœuf à la béchamel, et asperges panées.
  6. Castille et Leon. La plus grande communauté autonome espagnole est composée de neuf provinces qui partagent des goûts et des saveurs, dont chacune conserve sa propre personnalité, ainsi que l’Estrémadure et la Castille-La Manche est célèbre pour rôti de porc et d’agneau. La plupart les desserts sont ceux de la tradition du couvent et tirent leur nom des anciens monastères : lazos de San Guillermo, yemas de Sainte Thérèse, toscas de la Vierge, bizcochos de San Lorenzo, virutas de San José. Aucune autre région d’Espagne ne produit une telle quantité et variété de légumineuses, cuites avec de la viande de volaille. La Castille est en effet une terre de pigeonniers, qui dessinent son paysage et sa gastronomie. Parmi les plats les plus renommés je Pigeons farcis de cèpes ou rôti ou avec une réduction de vin rouge et plus perdrix préparé dans le style de Ségovie ou le caille attelée. Essayez aussi les plats de la tradition paysanne : Empanadas (raviolis frits) d’influence galicienne et les hornazos recios (tartes aux œufs durs) d’Avila, Ségovie et Salamanque.
  7. Galice. La dernière étape de la Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle c’est juste dans Galice. Ici se dresse l’emblématique cathédrale avec le Porte Sainte (ouvert à l’occasion de l’année sainte jacobéenne). La gastronomie de cette région autonome est réputée pour sa très grande qualité. Plus de 300 festivals tout au long de l’année et la nourriture est également le protagoniste lors des fêtes religieuses telles que romerías, une sorte de pèlerinage dans lequel l’accomplissement d’un vœu fait à un saint est couronné par un repas traditionnel. C’est à ces occasions que le pulpo à feira, cuit dans de grandes marmites puis laissé refroidir suspendu. Aujourd’hui, c’est l’un des plats les plus typiques avecEmpanada galicienneune galette farcis de thon et de légumes comme le veut la tradition. Pour terminer sur une note sucrée, le tarte de Santiago de farine d’amande à combiner avecorujoun ‘Brandy de marc à forte teneur en alcool.

Laisser un commentaire

4 + 17 =