#carbonaraday2022 : parce qu’on ne peut pas mettre de carbocrema sur tout

Partager c'est aimer!

Depuis quelque temps déjà, sur le calendrier de les gourmandsla date de 6 avril il est ponctuellement cerclé de jaune. Union alimentaire italienne et leOrganisation internationale des pâtesils ont inventé le Journée Carbonaraune façon de magnifier cette recette et de profiter de sa popularité, créant un effet Bourdonner sur le Web. Sur les réseaux sociaux, en effet, il y a des centaines de posts qui rapportent lehashtag de l’anniversaire, alors que sur les blogs et les journaux il n’y a pas d’articles consacrés au premier cours qui, plus que d’autres, est devenu symbole de la cuisine romaine. Bref, toute une journée de fête, comme si dans les 364 autres jours de l’année on n’en parlait pas assez.

C’est probablement une perception avant tout de ceux qui vivent dans le Capitalemais le bacon et oeuf semble être devenu une obsession. Soyons clairs, l’écrivain l’aime profondément (cliquez sur mon nom en haut et voyez la photo de profil), le problème est qu’elle nous est servie n’importe quand, n’importe où. Certains diront : c’est de votre faute si vous ne fréquentez que les trattorias. Pas du tout, car même dans le restaurants étoilés vous pouvez être victime d’embuscades de carbonare déguisé en gourmet. Lorsqu’il n’est pas le protagoniste des entrées, le quadriade oeuf – pecorino – bacon – poivrevous pouvez facilement le trouver sur les pizzas, dans les supplì, chez les maris et même dans Poussée, une autre accroche gastronomique mortelle, quoique d’une matrice exotique. Et si vous êtes végétalien ? Ne vous faites pas d’illusions, il y en a une version pour vous aussi. Même la religion ne vous sauve pas : ils ont même inventé (ou ont dû inventer) la variante Kascher.

Malgré le bon sens alimentaire, il y a ceux qui le proposent avec le formule à volontétandis que d’autres organisent des concours de frénésie avec riches prix et cotillons, qui captent également l’attention des sites faisant autorité dans le secteur. Car si dans le monde réel la situation est ce qu’elle est, tout s’est encore exaspéré en ligne, pas seulement le 6 avril. Le mot bacon et oeuf d’un point de vue SEO c’est très fort. Sur les réseaux sociaux, même une photo ratée gagne plein de aimer et petits coeurs. Et des vidéos sur Youtube, Instagram et TikTok pour le parfait carbocrème sont gaspillés. Si vous êtes alors d’humeur à lancer un flamme de polémique sous un post, essayer de proposer des exceptions à la prétendue recette originale. Avouez, par exemple, que vous préférez la pancetta au bacon, ou que vous n’arrivez tout simplement pas à mangerOeuf cru et préparez-vous à recevoir les insultes des puristes. Allez expliquer que jusqu’à il y a quelques années, même la crème n’était pas un tabou.

Alors, en cette date très solennelle, nous blasphémateurs et iconoclastes vous proposons de sortir de votre zone de confort. Faites vos recherches et redécouvrez une recette oubliée de votre région. Allez au marché et choisissez des légumes que vous n’avez jamais achetés. Entrez dans la poissonnerie et, pour une fois, essayez de ne pas mordre à l’hameçon de l’habituel bar d’élevage. Pour le dîner, réservez une table dans un restaurant qui propose une cuisine qui vous intimide. Et demain, si tu veux vraiment, trouve des oeufs frais de poules heureuses d’exister, un pecorino d’une laiterie sérieuse, un bacon tout aussi délicieux, n’oubliez pas un piment parfumé et choisissez la forme de pâtes qui vous plaît le plus. D’ailleurs, je préfère le court à la carbonara, mais moi aussi j’ai envie de faire un geste révolutionnaire. Tonnarelli ou spaghetti, qu’en pensez-vous ?

Laisser un commentaire

seize − cinq =