Celestina Nancy Sannino Pâtisserie – Luciano Pignataro Wine Blog

Partager c'est aimer!

Nancy Sannino
Nancy Sannino

par Emanuela Sorrentino

C’est désormais une constante : à chaque récurrence du calendrier, les douces propositions de Nancy Sannino, une jeune pâtissière au cœur dans les nuages ​​- à l’image de la revendication de sa boutique, Celestina Pasticceria à Pollena Trocchia – arrivent à l’heure, mais sa les pieds bien ancrés au sol.

Entrée Célestine
Entrée Célestine
Célestine, interne
Célestine, interne

Pour la fête des mères sur l’appli Celestina Pasticceria se succèdent les nouveautés (aux côtés des références habituelles) à réserver et à collectionner, se faire livrer à domicile ou commencer à « savourer » des yeux avant de se rendre à la pâtisserie accueillante.

boîte interne
Celestina, à l’intérieur de la boîte
boîte
Célestine, boîte

Commençons par « Je t’aime maman », un cœur disponible en chocolat au lait ou noir 68 %, complété d’un marteau en chocolat pour faire « éclater » le cœur de maman et partager ses bienfaits.

coeur de mère
Célestine, cœur de mère
pistache crémeuse
Celestina, crémeux pistache
intérieur crémeux pistache
Celestina, intérieur crémeux pistache

Puis il y a « Puor toi maman », un crémeux pistache, gèle framboise, biscuit cacao et croustillant chocolat noir 70% décliné en version mono ou cake. Les coffrets strictement thématiques ne manquent pas : de la Sélection Celestina (un élégant coffret en velours qui contient une sélection Viennoseries de Celestina, en plus de macarons personnalisés, bisous de dame, prussiens et initiales de fleurs) aux coffrets Magico Risveglio et Bonjour Maman et d’autres compositions conçues par Nancy Sannino et son équipe.

détail de la boutique
Celestina, détail de la boutique

Et pour ceux qui veulent s’offrir un petit-déjeuner ou une collation dans la salle intérieure ou à l’extérieur, ils peuvent rejoindre la boutique Celestina à Pollena Trocchia où les glaces ne manquent pas strictement avec des ingrédients de saison et toutes sortes de sucreries « câlins ».

Pâtisserie Célestine

Cour Umberto I, 42

Pollena Trocchia (Amérique du Nord)

avril 2021

Pâtisserie Celestina à Pollena Trocchia

Nancy Sannino
Nancy Sannino

par Emanuela Sorrentino

Rentrez chez vous pour apporter votre expérience et votre professionnalisme à votre terrain. Nancy Sannino, toute jeune pâtissière originaire de Sant’Anastasia, ne cache pas son émotion lorsqu’elle évoque son nouvel amour, celui fait de recettes françaises et italiennes, de matières premières de qualité, de gourmandises raffinées et surtout de beaucoup de la passion. En un mot, « Celestina », la pâtisserie italo-française récemment inaugurée sur le Corso Umberto I à Pollena Trocchia.
Un projet corsé et particulier a ouvert il y a quelques semaines, en temps de pandémie : une chocolaterie, une pâtisserie et un glacier hors du commun, avec un souci du détail et une attention aux préparations qui en peu de temps ont a valu à Celestina tant d’éloges de la part des clients. «J’ai été formé en Italie et en Europe, de Roberto Rinaldini à Rimini aux Galeries Lafayette à Paris et j’ai ressenti le besoin de revenir à mes racines. Celestina m’excite chaque jour davantage à partir du nom qui a un double sens, c’est le royaume céleste fait de tons doux et de nuages ​​où l’on peut perdre la tête et puis c’est aussi un hommage à ma grand-mère à qui j’étais lié et qui nous a quitté il y a un an.
Celestina n’était pas son nom mais celui de nombreuses grand-mères napolitaines, une manière de rappeler que de nos origines il ne faut jamais se séparer même si pour le travail ou les études on quitte sa patrie ». Et Nancy, 24 ans, revenue à ses origines : « Je veux rester là et m’exprimer, nous sommes une dizaine de personnes derrière ce beau projet qui marche bien malgré la période. Au départ, quelqu’un s’est étonné de voir à quel point j’avais envie de me lancer dans une telle activité dans une petite ville de province et à la place le pain au le chocolat, la pavlova, les macarons, le Paris Brest ou le flan à la vanille, pour ne citer que quelques préparations non napolitaines, sont très appréciés ».
Dans sa pâtisserie, il n’y a pas d’opposition entre tradition et innovation, basique et gourmand. Le fil rouge – comme il le raconte également sur les réseaux sociaux – est la qualité des ingrédients. L’attention au territoire, en effet, aux territoires est une rencontre continue entre expérimentation et culte. Comme les sfogliatelles frisées et sablées, les sciù, les éclairs et les pralines. « Les gens ont compris qu’ils ne verraient pas mes vitrines et le comptoir avec les mêmes bonbons. Chaque moment de la journée est marqué par une préparation. On retrouve des pains au chocolat le matin pour un bon petit déjeuner, Paris Brest avec sa pâte à choux parfumée par exemple après le déjeuner. Bref, une nouvelle « éducation alimentaire » qui s’apprécie ».

Et puis les desserts traditionnels, comme les queues de homard ou la pastiera très demandée à cette époque, fabriqués exclusivement avec de la ricotta Sant’Anastasia fuscella, un ingrédient que l’on retrouve également dans la crème glacée crémeuse, place aux produits au levain avec colomba « faisant toujours attention aux matières premières, je mettrais de la vanille partout, dans mes crèmes et mes ganaches, ainsi que des pellechiellas d’abricot du Vésuve, du miel du Cilento, de la pomme annurca ou des pistaches de Bronte et des fruits confits ». agencement frais et jeune, prêt à accueillir le public dès qu’il pourra se divertir non seulement le temps nécessaire à la vente à emporter, il y a aussi 13 saveurs de glaces « peu mais bonnes, avec de vraies matières premières », explique le jeune pâtissier qui a été formé dans ce secteur en suivant également les enseignements de Raffaele Del Verme à Torchiara. « Mon bonbon préféré ? Sans aucun doute ce que je viens de finir de manger satisfait et ce que j’ai pensé et que je m’apprête à préparer », révèle Nancy Sannino.

par Annatina Franzese

Longue queue, eye-liner des années 60 et la réponse toute faite de ceux qui connaissent leur métier, c’est tout Nancy Sannino, la jeune pâtissière qui depuis une semaine a ouvert les portes de son rêve à Pollena Trocchia. Là, où existait autrefois la pâtisserie historique de Cangiano, qui, enfant, l’enchantait avec ses créations, se trouve aujourd’hui le Pâtisserie Célestine.

Celestina Pasticceria - Nancy Sannino
Celestina Pasticceria – Nancy Sannino

Dans les couleurs, Celestina fait référence au ciel d’un après-midi de fin de printemps : bleu clair, avec de tendres traînées de rose. En son nom, cependant, vers l’espace sidéral vers lequel elle regarde Nancy chaque fois qu’elle en ressent le besoin et d’où, convaincue d’elle, elle suit attentivement sa grand-mère adorée, lui montrant le chemin.

Qui est Nancy Sannino

Nancy aborde la pâtisserie après avoir obtenu son diplôme de comptable, plus que par obligation plutôt que par passion, et après avoir arrêté sa carrière de danseuse, à cause d’une grave blessure.

« J’étais danseuse professionnelle. J’ai fait de la danse de couple à un niveau compétitif. J’ai participé à de nombreux championnats et obtenu des résultats plus que satisfaisants. Devoir tout abandonner d’un coup était difficile. J’ai commencé à me passionner pour la pâtisserie par l’intermédiaire de ma grand-mère, lors des longs après-midi de convalescence. Au début c’était un simple passe-temps, puis j’ai réalisé que cela aurait pu devenir ma voie ».

Après deux expériences en tant que commis pâtissière dans deux laboratoires napolitains différents, Nancy comprend que pour exercer professionnellement ce métier, il lui faudrait étudier.

« Après une évaluation minutieuse, j’ai choisi d’assister à Cast Alimenti. Je me souviens encore de mon père qui, avec une fierté mêlée d’inquiétude, m’a demandé si j’étais vraiment content d’emprunter cette voie, coûteuse d’un point de vue économique et exigeante d’un point de vue professionnel ».

Consciente et convaincue de son choix, Nancy part pour Brescia. Chez Cast Alimenti, Igino Massari se démarque parmi ses professeurs. Après avoir terminé ses études, il s’installe à Rimini, où il devient responsable de la préparation de gâteaux de base et cuits dans le laboratoire de Roberto Rinaldini. Après l’Emilie-Romagne, c’est au tour de Paris, où il conquiert le rôle de chef des Viennoseries et dirige la chambre de Yann Couvreur aux Galeries Lafayette.

« Peu avant que la pandémie n’éclate, je suis rentré chez moi pour quelques jours de repos. Je ne pouvais plus retourner à Paris, mais à mon avis, rester à Pollena Trocchia, à ce moment précis, était une volonté divine. Au bout d’un moment, en fait, j’ai décidé d’ouvrir mon entreprise ici même ».

Quand quelqu’un lui demande « Pourquoi dans Pollena Trocchia? », Nancy n’a aucun doute.

« Pourquoi pas à Pollena Trocchia », il à répondu.

Dans ses produits, il n’y a pas d’opposition de styles, mais seulement la volonté attentive de mettre en place, au service du client, les connaissances et compétences acquises.

« Je suis Vésuvienne. Je ne peux et je ne veux pas oublier la tradition pâtissière napolitaine, mais je ne peux m’empêcher d’apporter, dans mon restaurant, tout ce que j’ai appris au cours de mon parcours. L’empreinte française de mon expérience ne manquera certainement pas »

Le restaurant fait environ 100 mètres carrés et est réparti sur trois salles communicantes, dont un petit laboratoire. Pâtisserie à l’entrée, glacier et chocolaterie dans la deuxième zone (Sannino a perfectionné sa connaissance de la crème glacée avec Raffaele Del Verme de Gelateria Di Matteo à Torchiara dans le Cilento) et une petite pièce qui, cependant, en raison de restrictions, est pas encore utilisable par le public.

Intérieur - Celestina Pasticceria
Intérieur – Celestina Pasticceria

« Mon comptoir de pâtisserie est divisé en trois parties. Les deux extrémités sont l’une entièrement dédiée au petit-déjeuner et l’autre à la tradition napolitaine. La partie centrale, en revanche, est réservée à mes créations ».

Celestina Pasticceria - intérieur
Celestina Pasticceria – intérieur

Une équipe jeune, entièrement féminine, choisie avec soin par Nancy.

« Je voulais fortement une équipe composée uniquement de femmes. Le monde de la pâtisserie est un monde encore trop masculin. Dans les ateliers, la présence des femmes est réduite au minimum. Dans mon parcours, je ne cache pas le fait que j’ai souffert d’attitudes dominées par les hommes, mais ma détermination était plus puissante. Je veux me différencier aussi pour ça ».

Personnel - Celestina Pasticceria
Personnel – Celestina Pasticceria

En cette période, Nancy Sannino s’occupe de la préparation des colombes et des œufs de Pâques. Vous n’avez qu’à aller le trouver.

Essayez la Pavlova, vous ne le regretterez pas !

Pâtisserie Célestine
Cour Umberto I 42-44
Pollena Trocchia (Na)
Cellule. 3760666494
www.celestinapasticceria.it

Ouvert tous les jours de 08h30 à 13h30 et de 15h00 à 19h00. Heures continues les samedis et dimanches jusqu’à 14h00

Laisser un commentaire

5 × deux =