Colomba & Co : 10 produits au levain pour préparer Pâques

Partager c'est aimer!

LA au levain c’est un art, des préparations patientes qui marquent traditionnellement certains moments de l’année, comme Pâques. Bien sûr, le premier Recette qui vous viendra à l’esprit sera celui du Colombe, un dessert à la forme inimitable, dont la préparation actuelle dérive de celle du panettone. Le monde de Pâques au levain, cependant, il est beaucoup plus riche et plus varié. En effet, il n’y a pas que des gourmandises sucrées, mais aussi salées, des recettes qui se transmettent de génération en génération, du Nord au Sud du pays. Et ils sont tous irrésistibles. Vous ne le croyez pas ? Essayez-les alors 10 au levain faire pour Pâques.

  1. Croissant. Cette préparation classique d’origine française est parfaite pour Petits déjeuners de Pâques ou pour créer de délicieux marque-places. Pour l’occasion elles sont décorées de oeufs en chocolat enrobés de sucre, grains de sucre ou pépites colorées. Vous pouvez vous amuser à façonner les pâtes avec de jolis lapins ou des nids moelleux avec un œuf au centre. Sinon, vous pouvez réinterpréter la tradition avec un produit au levain délicieux et élégant comme la brioche de Pâques au chocolat. Et n’oubliez pas que vous pouvez aussi préparer une excellente brioche salée aux fèves et salami.
  2. Tresser. Ce doux levain typique de Pâques c’est une version particulière de la brioche dans laquelle les bandes de pâte sont entrelacées, comme dans une Tresser précisément. Un classique de la Molise Pâques où souvent la tresse prend une forme circulaire, comme s’il s’agissait d’une couronne, et positionnée comme une pièce maîtresse. En Allemagne, on l’appelle Osterzopf et la surface est généralement décorée avec éclats d’amandes. Si vous souhaitez donner une touche d’originalité à la tradition, la recette qu’il vous faut est la tresse aux fruits rouges avec baies à la place des raisins secs.
  3. Miche de pain. C’est un ancien Spécialité romagnolenotamment la ville de Sarsine, à quelques dizaines de km de Cesena, sur les Apennins toscans-romagnols. Le pain est un pain sucré très simple, enrichi seulement parraisins secset, traditionnellement, il se déguste à DéjeunerDimanche de pâques avec l’œuf dur béni, une tranche de salami et un verre de vin. A Sarsina, ce produit au levain est même le protagoniste d’une fête dédiée aux deux dimanches avant Pâques.
  4. Vestiges de Côme. Symbole des fêtes de Pâques dans le Cuisine lariennece pain caractéristique sucré au miel et fruits confits est né pour accompagner les nombreux pèlerins qui affluaient dans la ville pendant la Semaine Sainte. D’où l’idée d’insérer un branche d’olivier. Aujourd’hui, il y a beaucoup variantes différent. Il y a ceux, par exemple, qui préfèrent trois levées pour obtenir une pâte molle semblable à celle de la colombe et ceux qui ajoutent un verre de liqueur aux ingrédients.
  5. Coups de cœur de Pâques. Ne vous méprenez pas sur le nom. Cette dessert toscan il est tout sauf fin et sa forme bombée rappelle un peu le panettone. Le nom vient du fait qu’ils sont venus préparer ce produit au levain écrasé beaucoup d’œufs. La schiaccia ou schiacciata (le nom varie selon les régions de la Toscane) est une pain additionné d’œufs, de sucre, d’anis et quelqu’un ne méprise même pas un verre de liqueur. Vous pourrez déguster un Déjeuner mais le pain plat est aussi parfait comme le dessert en combinaison avec le traditionnel Vin sacré.
  6. Fugassa. C’est le typique Gâteau vénitien de Pâques. Selon certains, la recette dérive de celle de la focaccia vénitienne, un produit au levain de l’histoire ancienne. Selon d’autres, le mérite revient à un boulanger de Trévise qui a ajouté oeufs, sucre et beurre à son pain. Ce qui est certain, c’est que la vraie fugassa est un dessert qui demande beaucoup de patience car il nécessite quatre levées. Une autre caractéristique est la forte présence du parfum d’agrumes grâce à zeste d’orange et de citronauquel certains accompagnent une pincée de Safran des Indes ou un coup de alcool pour donner plus de couleur ou plus de saveur à la pâte.
  7. Pinces. L’histoire de ceci est inconnue Gâteau de Pâques de Triestemais il est capable de conquérir n’importe qui avec sa saveur délicate qui se prête bien à être accompagné à la fois charcuterie et fromagesça donne confitures. On pourrait appeler ça un pain brioché onctueuse et parfumée grâce à la présence de les agrumes il est né en Rhum. Si vous souhaitez préparer la pince à la maison, pensez à faire trois entailles à la surface de la pâte qui, dans la tradition, sont un symbole du martyre de Jésus mais, dans la pratique, favorisent la levée. Et une fois cette levure de Pâques maîtrisée, essayez la version salée avec du jambon, du fromage et des épinards.
  8. Pizzas de Pâques. Tout comme la pinza peut être à la fois sucrée et salée, il arrive à un Pâques au levain répandu dans diverses parties de l’Italie centrale. Nous parlons de la Pizzas de Pâques. Rien à voir avec la forme et la saveur d’une margherita classique, car cette préparation ressemble plus à un pain que l’on mange habituellement au petit-déjeuner. Parmi les pizzas régionales de Pâques les plus célèbres d’Italie, on peut citer la crescia au fromage, mais aussi la Pizza Civitavecchia avec le parfum incomparable de l’anis à combiner avec les deux charcuterie que tout Chocolat. Et que dire de la pomme de pin du Molise avec une purée de pommes de terre dans la pâte ? Un monde à faire lever et à tester.
  9. Pain de Pâques lucanien. Appelé tu es tort en s’enroulant sur lui-même, c’est un beignet de pain manger comme ça ou avec charcuterie et fromagesà la fois un Déjeuner que pour le Déjeuner de Pâques. La caractéristique de cette recette est la présence d’aromates graines de fenouilmais il y a aussi ceux qui ajoutent le pommes de terre locales préalablement bouilli. U tortn il ne faut pas le confondre avec un autre levain de Pâques typique de la cuisine lucanienne, à savoir picillé douce et décorée d’œufs, symbole de cette fête.
  10. casatiello. Ce n’est pas Pâques sans cette préparation savoureuse, ni un Naples ni, maintenant, dans de nombreuses régions d’Italie. Le casatiello est riche beignet salé avec fromage pecorino, fromage provola, salami et œufs en surface en cage depuis fines bandes de pâte rappelle le symbole de croix. Même la forme circulaire avec le trou central a une forte valeur religieuse : elle reprend en fait celle de la couronne d’épines. Contrairement aux autres produits au levain de Pâques, le casatiello, généralement, il est consommé le samedi saint, la veille de Pâques proprement dite. Et il ne faut pas le confondre avec une autre recette napolitaine typique, le tortano, qui ne contient des œufs que comme garniture et, traditionnellement, n’incluait pas de charcuterie parmi les ingrédients, mais plutôt le jambièresde succulents morceaux de graisse de porc bouillie.

Laisser un commentaire

19 + 7 =