Comment reconnaître les principaux types de pâtisseries

Partager c'est aimer!

Qui, en entrant dans la pâtisserie, n’a pas rêvé au moins une fois de commander un mignon différent par type afin de tous les goûter ? Que ce soit pour un anniversaire, une remise de diplôme ou tout simplement un dîner chez des amis, la variété qui offre une cabaret pâtissier c’est toujours le meilleur compromis pour mettre tout le monde d’accord. Amateurs de chocolat, de crèmes ou de fruits… il y en a pour tous les goûts et toutes les envies ! Leurs couleurs et leurs formes infinies nous laissent enchantés, mais influencés par leur beauté, nous ne nous sommes peut-être jamais trop attardés sur ce qui distingue les tartelettes, les cupcakes et les sablés. Dans cet article, nous entrons dans ce monde et essayons de comprendre quelles sont les différences entre les principaux types de pâtisseries. Mais d’abord, prenons du recul et découvrons l’histoire !

Histoire et origines des pâtisseries

Aussi communément appelé mignonles pâtisseries doivent leur nom aux leurs petite taille. Ce sont des douceurs typiques réalisées à partir d’un fond de pâte brisée, de pâte feuilletée ou de pâte à choux, puis fourrées de différents types de crèmes telles que la pâtisserie, la chantilly, la mousse ou la bavaroise.

Leur origine semble remonter à période médiévale: à l’époque, ces bonbons se composaient d’un pâte à pain sucrée au miel et vendu dans les couvents aux pèlerins de passage. Puis, au haut Moyen Âge (environ cinq siècles avant l’an 1000) et notamment avec l’occupation de la Sicile par les Arabes, ils commencèrent lentement à se différencier jusqu’aux formes avec lesquelles nous les connaissons aujourd’hui.

freevideophotoagency/shutterstock.com

En effet, c’est à cette période que des ingrédients tels que dattes, grenade, oranges amères c’est un série de crèmes et d’arômes dont dérivent certaines des pierres angulaires de la pâtisserie sicilienne, par exemple le massepain, la cassata et cannoli. Par la suite, l’arrivée du du sucre en provenance d’Amérique, il a également permis la création d’autres préparations, notamment des confitures et des gelées.

Mais la véritable évolution des pâtisseries se passe dans Franceoù à partir du XIVe siècle, grâce à la production de gaufre (un biscuit fait avec une pâte qui a été cuite entre deux formes de fer, chaud et gras), commencent à acquérir structure et formes plus élaborées. Il semble que le roi de France Louis XI appelait ses favoris « mignon », terme qui à partir de ce moment commença à être utilisé pour désigner ces douceurs aux variations infinies. Mais à quoi leur succès est-il dû et pourquoi sont-ils devenus des bonbons si appréciés ?

Quand la pâtisserie est à la mode : l’art du « finger dessert »

Entrer dans la pâtisserie et choisir les pâtisseries à commander, c’est un peu comme entrer dans une bijouterie à la recherche de la bague parfaite : avant de trouver la bonne, il faut toutes les essayer. Et que ce soit au bar, à un mariage, ou assis sur le canapé de votre salon, déguster une pâtisserie peut amorcer un voyage fait de saveurs et de textures qui explosent en bouche et font rêver. C’est un vrai attitudeun geste chic et raffiné qui s’inscrit dans la soi-disant mode nourriture à manger avec les doigts de plus en plus en vogue ces dernières années.

particularités de ces douceurs est en effet donnée précisément parexpérience gastronomique qui les caractérise et les différencie de celle de la dégustation d’un gâteau. Ils ne sont pas coupés en tranchesmais ils peuvent être saisis et dégustés en une seule bouchée, libérant ainsi en quelques secondes une explosion de saveurs qui commence et se termine en un seul acte: manger un mignon ne permet pas de pauses. Un autre aspect fondamental, toujours lié au leur petite et petite taille, c’est le fait qu’ils permettent de goûter plus de mignons, ou de s’offrir un « câlin » sans trop de sentiment de culpabilité. je suis confortable à manger, polyvalent et esthétique, une raison qui a poussé certains chefs à les revisiter de façon savoureuse et à proposer sur les cartes de leurs restaurants, maris farcis à la crème de courgette, macaron au parmesan ou choux à la crème au jambon cru.

Bref, les « pâtisseries » sont à la mode, et les fêtes d’anniversaire dans les centres de bien-être de plus en plus populaires auprès des jeunes ces dernières années le prouvent également. En plus de l’entrée aux saunas et bains turcs, un buffet de mignons est également inclus à déguster strictement en peignoir et en toute détente. Pas mal, non ? Mais voyons quels sont les différents types avec lesquels ils diffèrent.

Comment distinguer les différents types de pâtisseries

Tartes, tartelettes, choux à la crème glacés et farcis de toutes sortes de crèmes, mais aussi biscuits sablés, feuilletés, gâteaux en portion individuelle et ainsi de suite. Avouons-le, entrer dans la boulangerie et choisir quoi emporter n’est pas une mission facile !

Roberto Binetti / shutterstock.com

Normalement divisées au comptoir par type, les pâtisseries se différencient en mille variantes, surtout si l’on se déplace d’une région à l’autre. Ils sont un exemple sfogliatelletypiques de la pâtisserie napolitaine et présents dans leurs deux variantes connues : frisési préparé avec une pâte feuilletée, ou sables, si préparé avec une pâte brisée. Ou encore cannoncini, cassatine et pâtisseries aux amandes, si au lieu de cela nous nous déplaçons en Sicile; sans parler de la bignole, baci di dama ou petit four (bonbons à base de pâte d’amande et décorés d’une cerise confite ou d’une amande entière), caractéristique de la petite pâtisserie turinoise.

Bref, on comprend : les pâtisseries ne sont pas toutes pareilles. Mais au-delà des différences régionales, comment les distinguer et les classer ? Le secret est de considérer le type de base qui les distingue : pâte brisée, pâte à choux ou pâte feuilletée. Voici les principaux types de pâtisseries que l’on peut trouver dans n’importe quelle pâtisserie.

A base de pâte brisée

Le Des biscuits seauxrecouvert de chocolat ou fourré de crème ou de confiture, comme dans le cas de Ravioles bolognaises ou de yeux de taureau originaire du Tyrol du Sud, mais aussi tartelettes et tartes à la crème et décoré de fruits frais. Parfait avec un thé ou un café et pour tous les amateurs de desserts parfumés et « beurrés ».

A base de pâte à choux

Nous sommes dans le monde de choux à la crèmebonbons de forme arrondie typique, peuvent également se présenter sous forme de éclairs (avec une forme de cylindre allongé), ou frits comme dans le cas des célèbres Zeppole Saint-Joseph. À la crème, au chocolat, au café ou en forme de champignon s’ils sont fourrés aux noisettes, les feuilletés restent peut-être les pâtisseries les plus populaires pour leur douceur et leur polyvalence.

Massimo Todaro / shutterstock.com

Fabriqué à partir de pâte feuilletée

Et nous voici à canons! Incontournables dans toute pâtisserie, ce sont des bonbons de forme cylindrique à base de pâte feuilletée puis rempli de crème pâtissière. Mais ils entrent aussi dans cette catégorie sfogliatelles, mini croissants ou des versions réduites du classique gâteau mille feuilles.

En effet, la proposition de gâteaux traditionnels typiques comme le Sacher, le Capresi ou les gâteaux de grand-mère dans version portion individuelle. Une façon de se régaler de gourmandises sans trop culpabiliser et de ne pas tomber dans la tentation de manger un gâteau entier !

Et connaissiez-vous les différents types de pâtisseries ? Quels sont vos favoris ?

Laisser un commentaire

deux × 1 =