Courtoisies pour les clients Restaurant, tout comme le nouveau spin-off de Real Time

Partager c'est aimer!

De la version originale un maison d’hôtes la nomination se déplace dans les clubs de toute l’Italie. C’est (toujours) sur Temps réel le nouveau spin-off de Courtoisies pour les invités. Restaurant, précisément. Diffusée tous les jours sur la chaîne en prime time à 20h20, la nouvelle émission reprend le format original. A la différence toutefois que nous nous invitons à dîner dans propre local du coeur. En fait, ils sont toujours là dans la course deux couples qui offrent leurs courtoisies, mais cette fois à travers le travail de restaurateurs déjà éprouvés. Chaque duo propose également le sien plat préferé, qui sera voté en même temps que l’expérience générale – service, emplacement, accueil, ambiance – toujours à juger avec une note de 1 à 5. Le vote final revient, encore une fois, aux deux juges et chefs d’orchestre. Pour cette nouvelle version le chef Roberto Valbuzzi – déjà très réussi dans le format avec Csaba della Zorza et Diego Thomas (plus tard remplacé par Luca Calvani) – flanqué de Ursula Seelenbacherpr d’origine autrichienne e avant gardiste, nouvelle entrée intéressant pour le petit écran.

Pour le premier épisode, diffusé ces derniers jours, le rendez-vous est au Rome. Nous partons pour le déjeuner à San Lorenzo, avec le lieu choisi par Manuela et Alessandro : 1990 Académie du Goût est le restaurant de leur premier rendez-vous, avec un premier plat préféré à base de viande, à savoir le Boeuf Wellington. Comme cela se produit déjà dans le format original, ici aussi la recette est racontée lors de la préparation, mais cette fois ce sont les chefs en cuisine qui la font directement. Donc, d’une certaine manière, les voix de l’histoire augmentent, ce qui n’est pas mal. Tandis que Seelenbach déambule entre mobiliers et lieux, cumulant les rôles de Csaba dalla Zorza Et Diego Thomasne manquez pas un petit tour des chefs Valbuzzi dans la cuisine. C’est une étape nécessaire autant que peut-être un peu répétitive. Après le repas, après le vote clair sur le plat préféré du couple d’hôtes et l’expérience générale uniquement par les invités – les juges révèlent comme toujours les leurs à la fin – nous nous déplaçons dans la chambre de l’adversaire pour le dîner. Ce qui, dans le cas de Rome, c’est Poulets, dans le quartier Flaminio, où les hôtes sont Paola et Paolo. Et le plat préféré Boulettes de viande à la napolitaine avec courgettes frites.

On ne vous dira pas qui a gagné, mais on sent, dès ce premier épisode, un programme agréable et fluide, exactement comme le Courtoisies pour les invités que nous avons déjà l’habitude de regarder. Pas du tout désolé, surtout, de la bienveillance dont chacun fait preuve et de l’absence de concurrence démentielle. Tout est très poli, en fait. Le risque cependant, encore plus glissant lorsqu’il y a des clubs impliqués, est de suivre d’autres formats déjà vus. La sensation récurrente est d’assister à une sorte de fusion entre le Quatre restaurants par Alessandro Borghese et le Conseiller alimentaire par Simone Rugiati. On attend les prochains épisodes.

Laisser un commentaire

dix-sept + quinze =