Des vacances alternatives ? A la montagne, le volontariat dans les fermes

Partager c'est aimer!

Passer une semaine dans un ferme de haute montagne aider fabrication de fromage? C’est une expérience possible aussi cet été dans Tyrol du Sud grâce à’Association des Volontaires en Montagne (AVM), fondée pour aider les agriculteurs nécessiteux et défavorisés. Les fermes, ou malghe, c’est-à-dire les fermes caractéristiques d’altitude, sont un patrimoine important à défendre dans la nôtre Alpes et pour gérer leur entreprise souvent le travail des facteurs ne suffit pas. Être bénévole, même pour une courte durée, c’est une façon de défendre la montagne et ses rythmes. Bref c’est un vrai expérience de travail gratuite, entouré par la nature, à ne pas confondre avec des vacances. Nous vous expliquons comment cela fonctionne.

Comment devenir bénévole

Pendant le l’été (mais pas que), lorsque la plupart des fermes sont ouvertes, il est possible de faire du bénévolat et d’aider à la fabrication du fromage. Doit avoir 18 ans mais dans certains cas aussi je mineurssous réserve d’une autorisation parentale, ils peuvent apporter leur contribution. Vous dormez en altitude, hôtes de la ferme, sans aucune autre dépense à votre charge autre que le moyen de transport pour vous y rendre. La durée minimale de séjour est six jours ouvrablesle maximum est limité à trois mois. Vous pouvez décider d’y aller aussi dans un groupepour un minimum de trois personnes et, dans ce cas, la durée est limitée à une journée ou un week-end. Là disponibilité qui doit être donnée est pour une réelle aide gratuite aux activités quotidiennes de l’agriculteur et de sa famille, let les tâches peuvent être différentes et l’effort physique doit également être pris en compte: aide dans les écuries, ménage, préparation des repas, travaux dans les bois, entretien des machines et aussi aide aux personnes âgées et aux petits. La plupart des exploitations en question sont familialtransmis de génération en génération, de petite taille, avec une moyenne de 15 vaches et 8 veaux chacundont la subsistance économique repose fondamentalement sur l’activité productive. Il faut s’adapter mais le contact authentique avec la nature paie pour tout.

Comment s’inscrire

Sur le site deAssociation des Bénévoles en Montagne trouvez le formulaire pour vous inscrire en ligne. Une fois terminé, vous êtes inscrit au programme puis un contact téléphonique est établi pour un court entretien. Celui-ci permet d’en savoir plus sur les expériences, les attentes et les motivations personnelles afin de trouver la ferme qui vous correspond le mieux et vos besoins. Si vous souhaitez partir entre juillet et août, inscrivez-vous dès maintenant. En effet, environ un mois avant l’intervention, des propositions d’exploitations possibles sont envoyées par e-mail, accompagnées d’une brève description de l’exploitation elle-même et de la famille paysanne. Une fois la participation confirmée, leAssurance qui couvre pendant toute la durée du séjour contre les accidents et les risques envers les tiers. Si, par contre, il y a des changements ou si vous devez annuler le départ, la communication doit être faite le plus tôt possible pour éviter les malentendus. Si ça vous intéresse, il ne vous manque plus que la valise :portez le chaussures de montagne propice, bottes en caoutchouc, vêtements de sportmême lourd, adapté à tous les climats mais surtout, vêtements de travailfacile à laver et consommable.

Les fermes : un patrimoine à défendre

Le volontariat dans les fermes permet de préserver une réalité économique et productive très importante pour les Alpes. Seulement dans 2021 ont été environ 270 les fermes qui ont fait usage de la contribution de l’Association des bénévoles dans les montagnes et de ceux-ci le 90% fournit Lait Label de qualité du Tyrol du Sud. Être bénévole dans ces petites entreprises équivaut donc aussi à soutenir les produits laitiers certifiés et de qualité du territoire. En termes chiffrés, l’aide que l’Association apporte est vraiment importante. Du 2012 chaque année, ils sont plus de 2 000 les personnes qui ont offert de donner un coup de main concret et garder à l’esprit qu’il s’agit d’undes entreprises qui non seulement font face à des problèmes financiers mais aussi à des conditions environnantes : la 65% de ces élévations à très haute altitude, au-delà 1 500 mètres, et ont donc besoin d’une aide supplémentaire pour assurer la subsistance de la production et la survie même de la ferme. L’association est née en 1997 grâce à la volonté de 4 organisations : Union des cultivateurs directs du Haut-Adige / Südtirol, Caritas diocésaine, Lebenshilfe ONLUS Et Süd-tiroler Jugendring – Fédération provinciale des organisations de jeunesse. Si vous voulez plus d’informations : L’association des volontaires dans les montagnes – Bergbauernhilfe Südtirol.

Laisser un commentaire

19 − 6 =