Enpa : 10 mythes sur les animaux sauvages à dissiper

Partager c'est aimer!

Vous êtes-vous déjà demandé si donner de la chapelure à un oiseau aidait vraiment l’animal ? L’Enpa, la plus ancienne et la plus importante association protectionniste d’Italie, dissipe les mythes sur la faune

En Italie leAgence nationale de protection des animaux s’engage chaque jour pour protéger la faune (estimée à environ 60 000 espèces et la faune marine à 2 800): grâce au travail des opérateurs et des bénévoles, à travers les contrôles des gardes du zoo Enpa et le travail du bureau juridique, ce n’est qu’en 2022 que l’Enpa a regardé après environ 12600 animaux sauvages, il a sauvé 6618 et libéré 6251 en nature.
Cependant, il n’y a aucune possibilité de protéger et d’empêcher la dévastation des écosystèmes, qui sont de plus en plus menacés, sans une divulgation et une information adéquates : « Chaque jour, de nombreuses choses inexactes ou fausses sont dites, écrites et réfléchies sur la faune. Croyances – dit-il Carla Rochi, président national de l’Enpa – qui deviennent vite des certitudes. Dans certains cas, la désinformation peut en effet devenir une arme dangereuse visant les animaux, surtout lorsqu’elle s’accompagne d’un alarmisme injustifié« .

Ce n’est pas vrai que les poissons ne savent pas parler, ils ont leur propre langage

10 fake news révélées sur les animaux sauvages

C’est précisément pour cette raison que l’Enpa a voulu partager les fausses nouvelles les plus courantes, qui ont été consolidées dans la culture populaire : « C’est l’occasion de rappeler à quel point les stéréotypes et les étiquettes que nous attachons trop souvent à certaines espèces animales peuvent nous éloigner de la réalité scientifique ».
Voici donc les 10 mythes sur la faune à dissiper :

  • Le loup ne hurle pas à la lune: Bien que l’iconographie la plus courante du loup le représente hurlant à la pleine lune, cette théorie est totalement infondée. En fait, l’animal ne hurle pas seulement la nuit mais pas même à l’ombre de la lune. Le hurlement est avant tout un moyen de communiquer avec votre meute et de renforcer les liens entre ses membres, quelle que soit l’heure de la journée.
  • Le loup n’a pas été réintroduit dans la nature: non, il n’est pas vrai que le loup ait été capturé, déplacé puis réintroduit dans la nature par l’homme dans le but de repeupler des zones particulières, ni en Italie ni en Europe. L’Enpa est constamment engagée dans des actions institutionnelles et judiciaires pour la défense de ce prédateur très précieux.
  • Les poissons ne sont pas bêtes: ils nous ont probablement appris cela depuis que nous sommes petits, mais en réalité les poissons peuvent communiquer et comment ! Ils parviennent à le faire grâce aux sons. De nombreuses familles de poissons osseux ont en effet développé la capacité d’émettre des sons, généralement à basse fréquence. Et, incroyable mais vrai, précisément parce qu’ils sont produits par compression de gaz, ils sont aussi audibles pour les humains et ressemblent à des pops. La mer n’est en aucun cas un lieu silencieux mais c’est bien un concert de sons de toutes sortes avec lesquels les animaux, ainsi que les crustacés et les cétacés, communiquent entre eux toutes sortes d’informations.
  • Les chauves-souris ne collent pas aux cheveux: le fait que la chauve-souris vole bas donne l’impression qu’elle veut vraiment s’attaquer à notre tête, mais ce n’est pas le cas. En réalité, certaines petites chauves-souris suspendues la tête en bas (mammifères crépusculaires), avant de décoller, se laissent tomber quelques secondes vers le bas.
  • Le porc-épic ne lance pas de piquants: lorsque les porcs-épics se sentent menacés il arrive souvent de les voir lever leurs piquants qui se mettent à vibrer en émettant un bruit particulier. Dans certains cas, il est possible que dans cette action défensive des pointes se détachent et tombent au sol, mais elles ne sont certainement pas lancées vers « l’ennemi ».
  • La taupe ne mange pas les légumes du jardin: les taupes ne se nourrissent pas de végétaux mais d’insectes comme les vers de terre et creusent des tunnels pour les trouver. De plus, les monticules de terre à proximité de ces tunnels sont un excellent engrais.

Donner la chapelure aux oiseaux les satisfait mais ne les nourrit pas

  • La chapelure n’est pas donnée aux oiseaux: si de temps en temps quand vous déjeunez au bar vous aimez donner une miette de pain du sandwich aux oiseaux, sachez qu’il vaut mieux éviter. En effet, la chapelure n’a pas de réelle valeur calorifique pour ces animaux et ne leur procure qu’une sensation de satiété sans leur apporter l’énergie nécessaire. De plus, le pain donne soif à l’oiseau ce qui l’incite à chercher de l’eau et à trop boire (ce qui peut être très risqué surtout en hiver).
  • Toutes les méduses ne piquent pas: il existe de nombreuses espèces de méduses mais certaines, très présentes en Méditerranée comme la Cassiopée, ne sont pas urticantes (sauf sensibilités particulières). En fait, ce type de méduse est également un excellent abri pour les poissons nouveau-nés.
  • Les renards ne sont pas nuisibles non plus dangereux pour l’homme ou les cultures : leurs proies préférées sont principalement les souris et les chats. Ces animaux sont cependant souvent victimes de braconnage, malheureusement surtout les chiots.
  • Le guépard n’est pas l’animal le plus rapide du monde: s’il est vrai qu’il est le symbole de la vitesse dans la nature, en réalité c’est le faucon pèlerin qui est le véritable animal le plus rapide du monde, parvenant à atteindre 390 km/h en plongée.


Version imprimable

Laisser un commentaire

quatre × 1 =