Goran Abramovic, vainqueur du Trophée Caputo
Goran Abramović

par Emanuela Sorrentino

De l’armée serbe à l’expérience dans un restaurant à Pretoria, en Afrique du Sud, jusqu’à l’engagement actuel avec «Pietra», sa pizzeria à Belgrade à la 37e place du classement 50 TOP PIZZA EUROPE.
Goran Abramović, 50 ans, est le vainqueur du Trophée Caputo, premier classé dans la catégorie Stg à la fin de la dix-neuvième édition du Championnat du Monde Pizzaiuolo promu par Mulino Caputo – et fortement soutenu par le directeur général Antimo Caputo – avec l’Associazione Pizzaiuoli Napoletani présidé par Sergio MIccù. Dans le stade Pizza installé au Pizza Village, il a rencontré des amis et des collègues du monde entier et a triomphé à la fin des tests programmés.
Êtes-vous satisfait de cette victoire ?
«Je suis très fier, c’est une victoire que je dédie à ma famille, mes amis et à ceux qui honorent chaque jour l’histoire de la pizza napolitaine. Dès mon retour à la maison, beaucoup sont venus me complimenter. Une journée de fête vraiment inoubliable ».
Vous attendiez-vous à ce que votre pizza Stg, c’est-à-dire la traditionnelle napolitaine, soit la meilleure du monde ?
« Au championnat, je n’ai mis en pratique mes connaissances qu’avec la plus grande concentration, en respectant le règlement, les techniques et les ingrédients et à la fin les juges m’ont récompensé ».
Comment avez-vous commencé ?
« Ma mère avait un restaurant à Belgrade et, enfant, j’y allais tous les jours. Après le lycée, j’ai rejoint l’armée. A cette époque, il y avait une guerre dans l’ex-Yougoslavie, alors j’ai déménagé en Afrique du Sud, vivant à Pretoria et à Johannesburg ».
Et alors?
«Ici, j’ai abordé l’art de la pizza, une passion qui coulait dans mes veines. Peu à peu, je me suis formé à partir d’une pizzeria avec mon oncle, la Trattoria et Pizzeria Napoletana da Giovanni. J’ai travaillé non sans mal car quand on n’a pas les connaissances nécessaires, c’est difficile. C’était un grand défi pour moi. Maintenant ma fille aînée Bojana, 15 ans, suit ma même passion ».
Avez-vous déjà participé au Championnat du Monde Pizzaiuolo ici à Naples?
«Oui, aussi à d’autres courses similaires. Je suis retourné en Serbie en 2006 et ici j’ai le plaisir de diffuser la culture de la pizza napolitaine ».
J’aime ça?
« Beaucoup. Auparavant, nous mangions surtout de la pizza de type romaine, plus fine et plus croustillante. Depuis 2009, cependant, je répands la pizza napolitaine qui est maintenant très demandée. En 2015 avec le président de l’APN Sergio Miccù, avec Roberto Barone et Giovanni Capuozzo, j’ai présenté la pizza napolitaine en Serbie et à partir de ce moment, elle a été très appréciée ».
Quelle est la pizza la plus vendue chez vous ?
« Evidemment la pizza margherita Stg, comme à réglementer. Certainement la plus demandée, la pizza par excellence ».
Que pensez-vous pouvoir recommander aux jeunes qui veulent faire ce métier ?
« Ils doivent mettre beaucoup d’amour et de passion et ensuite les résultats viendront. »
Pourquoi votre restaurant s’appelle-t-il Pietra ? Y a-t-il des Napolitains qui travaillent ?
«De la pierre parce que les dalles de marbre de mon restaurant viennent d’Italie, des Pouilles. J’ai beaucoup de garçons italiens ici avec moi ».
De qui était votre maître pizzaiolo dont vous avez appris ?
« Certainement Giovanni Esposito qui m’a transmis l’amour de la pizza et l’histoire de la tradition napolitaine. Maintenant la pizza est ma raison de vivre et j’espère qu’elle le sera toujours pour ma famille ».