Igp vieilli. Fiano di Avellino 2010 Les Capitaines

Partager c'est aimer!

Les Capitaines Fiano di Avellino 2010
Les Capitaines Fiano di Avellino 2010

par Luciano Pignataro

Nous sommes à Torre Le Nocelle, l’entreprise de Ciriaco Cefalo, douze hectares achetés par le grand-père il y a cent ans a été complètement relancé dans la seconde moitié des années 90 et est l’un des plus beaux vignobles à visiter car il est, à la fois époque, un musée paysan et une ferme. , en bas des vignes et des oliviers, en face de Taurasi avec pratiquement tout le domaine du docg. Mais cela ne suffit pas, Ciriaco, un ingénieur qui aime les traditions familiales et le territoire, est également producteur d’huile de ravece et d’ogliarola transformée dans son moulin tandis que sa femme Assunta s’occupe de l’hospitalité : oui, en ce moment I Capitani en est un des quelques caves et exploitations oléicoles de Campanie qui fonctionne également comme un agritourisme complet. En effet, Wine resort se dit désormais.

L’entreprise a toujours produit d’excellents vins, peu connus des initiés eux-mêmes, constitue un petit joyau intéressant du monde varié d’Irpinia pour la typicité profondément enracinée de son Taurasi. Nous sommes en zone rouge, en fait, mais lorsque dans notre cave de campagne nous trouvons cette bouteille de Fiano di Avellino par hasard, nous décidons qu’il est temps de la déboucher. Attention, douze ans ce n’est rien pour ce cépage blanc, il est désormais définitivement établi. Cependant, nous sommes toujours curieux de l’essayer précisément parce que la cave est née avec une vocation Rossista. Le protocole de production est celui commun à tout le domaine, fermentation et élevage en acier et en verre. C’est précisément pour cette raison que Fiano ne cesse de surprendre : dans ce cas, nous avons une évolution olfactive spectaculaire qui nous apporte des notes de fruits mûrs et des notes fumées, notamment du miel de châtaignier et de la pâtisserie. Un nez persuasif, presque sucré qui contraste cependant avec une bouche nette, sèche, encore vigoureuse grâce à la fraîcheur qui soutient la boisson, une fermeture longue et précise. Bref, la bouteille, vu le coût, constitue l’une des petites grosses affaires que le passionné curieux qui détourne les routes habituelles peut encore faire en faisant le tour du Sud. On ose en profiter jusqu’au bout, jusqu’à la dernière goutte.

Les Capitaines
via Bosco Faiano, tél. 0825.969182
wwwcapitani.com

Laisser un commentaire

quatorze − huit =