La première Contrada del Vesuvio est née, signée Casa Setaro : la cave est l’un des « Wine Heroes » de Joe Bastianich

Partager c'est aimer!

Première Contrada del Vesuvio signée par Casa Setaro
Première Contrada del Vesuvio signée par Casa Setaro

Présenté officiellement à Vinitaly 2022, également dans le cadre de l’importante conférence « Versanti e Contrade del Vesuvio » de Confagricoltura avec la journaliste Antonella Amodio et l’œnologue Vincenzo Mercurio, « Contradae 61 · 37 Vesuvio Doc 2019 » de Casa Setaro est né. L’entreprise vésuvienne de Massimo Setaro fait partie des 20 entreprises italiennes choisies par Joe Bastianich pour le podcast « Wine Heroes ».

Il a été officiellement présenté à Vinitalie 2022 et c’est le dernier projet viticole de la cave Maison Setaro: un long travail de zonage sur les pentes du Vésuve par Massimo Setaro qui depuis 2004, avec sa femme Maria Rosaria De Rosapoursuit le rêve de valoriser et de sauvegarder ce territoire sous le signe du Nectar de Bacchus.

Sur l’idée de quartiers de l’Etna, dans la plus petite ville vésuvienne, Trecaseest officiellement né »Contradae 61 37 « Vésuve Doc 2019, un vin blanc conçu à partir d’un projet de zonage viticole dans Contrada Bosco de Monaco sur le versant sud du volcan le plus célèbre au monde par signature Maison Setaro. Mais pourquoi ce nom ? Surétiqueterles chiffres sont présents 61 Et 37 raconter, selon le Grimace napolitainerespectivement le « Bosco » (61) et le « Monaco » (37) : un choix né de l’impossibilité, selon la discipline en vigueur aujourd’hui, de nommer ce vin avec le mot « contrée « .

Première Contrada del Vesuvio signée par Casa Setaro
Première Contrada del Vesuvio signée par Casa Setaro

La volonté, cependant, de Massimo Setaro a toujours été d’étudier en profondeur le territoire où il a grandi, en valorisant son potentiel et son identité : ce mélange, dans lequel Caprettone flanqué de vis de fiano Et grecen fait, suit la philosophie de Grand Cru. Ils sont tous non greffés et préfillossera (méthode des ramifications) conservés depuis des générations par la famille Setaro dans le contexte urbain de la province de Naples. Ce n’est donc pas un hasard si la cave vésuvienne, pionnière dans la production de vin mousseux de méthode classique sur le Vésuve, a été choisie et racontée par l’entrepreneur américain Joe Bastianich dans son nouveau travail, le podcast « Héros du vin”, Dans lequel seulement 20 réalités italiennes ont été sélectionnées (en Campanie, Casa Setaro et Fiore della Costiera Amalfitana).

Première Contrada del Vesuvio signée par Casa Setaro
Première Contrada del Vesuvio signée par Casa Setaro

« Enfant, j’étais toujours fasciné d’écouter mon père et ses amis paysans faire des discours sur les régions du Vésuve où le Caprettone était le mieux produit, plutôt qu’un autre cépage. – il prétend Massimo Setarotroisième génération de vignerons sur le Vésuve -, et ils avaient raison. Le zonage était également utile pour vérifier l’importance et l’adaptabilité d’une vigne dans cette unité paysagère spécifique, comparant la réponse sensorielle et organoleptique du produit final obtenu dans différents sous-domaines ».

Le choix de la meilleure matrice, qui combine de manière optimale les variables de la notion dite de « terroir », basée sur l’utilisation de cartes réalisées grâce aux informations recueillies dans le cadre de l’étude de zonage (un outil scientifique pour caractériser et connaître la relation entre les vignes et les zones pédo-climatiques où elles sont cultivées), a surtout pour but de valoriser le patrimoine viticole, en valorisant les particularités.

« Tout cela permet d’intervenir d’année en année de manière différenciée selon la tendance saisonnière, au niveau agronomique (éclaircissage, écimage, effeuillage, etc.) et dans les apports d’engrais et de pesticides, en maintenant toujours une viticulture certifié biologique (d’inspiration biodynamique) selon les besoins réels de la culture», conclut Setaro.

Le Contredae 61 37 est le résultat de l’expérience accumulée au fil des années sur les différentes parcelles et la sélection de l’une d’entre elles : c’est une petite parcelle (2 500 bouteilles au total produites) à 150 mètres d’altitude dans le quartier Bosco del Monaco, sur le versant sud du Vésuve. Ici, les raisins sont vendangés à la main, avec un double récolte. A des moments différents pour chaque cépage, il est récolté d’une part pour favoriser l’acidité et, d’autre part, lorsque la grappe a atteint une parfaite maturité phénolique. S’ensuit un éraflage et un pressurage doux, pour n’extraire que le moût de goutte : la fermentation se poursuit en acier pendant un an. Prêt après un peu plus de 12 mois en bouteille.

Le père de Massimo, « Don Vincenzo », avait déjà dirigé une viticulture de sauvegarde des vignes plantées depuis des siècles dans cette région, en particulier le Caprettone, qui dans le passé était toujours confondu avec la Coda di Volpe et utilisé principalement comme raisin pour couper le Falanghina. C’est le premier mélange blanc produit par l’entreprise: les références à baies blanches, présentes jusqu’à présent, ont toutes été monocépagecar « nous avons d’abord voulu étudier séparément le potentiel et les facettes de chaque cépage, sur les différentes parcelles», raconte le vigneron vésuvien.

La présentation du projet a eu lieu à Vérone, le deuxième jour de Vinitaly, et a également trouvé un espace dans la conférence de Confagricoltura « Pentes et Contrade du Vésuve» Réalisé par le journaliste Antonelle Amodioavec le vigneron Vincenzo Mercurioconçu par l’académie Les Ailes de Mercure, qui a souligné – en montrant également une carte – les différences existantes dans la région du Vésuve et les particularités du « terroir » du Vésuve ; et avec Massimo Setaro lui-même qui a parlé du projet mis en œuvre ..

A chaque gorgée, Contredae 61 37 se souvient d’être né sur un volcan, mais pas seulement : les vieux vignobles de Famille Setaro les sols sablonneux et rocheux et où la lave « sciare » sont visibles, témoins de l’ancienne mémoire viticole de la petite ville de Trecase. De couleur jaune doré intense, une complexité olfactive se dégage au nez qui oscille entre les fleurs jaunes, les herbes sauvages et le basalte. En bouche, il est juteux, avec une saveur cinglante, assaisonné de notes allant de l’abricot à la pêche intégrées aux fleurs de genêt, craie, maquis méditerranéen, pour une gorgée fraîche et agréablement longue.

Volume d’alcool : 13% Vol.

Température de service : 10-12°C

Taille de la bouteille : 0,75 litre

Laisser un commentaire

1 × 3 =