L’aéroponie ultrasonique, la nouvelle frontière de l’agriculture : c’est ça

Partager c'est aimer!

Trouver des méthodes alternatives aux systèmes de production traditionnels, pour préserver les ressources naturelles et garantir à tous l’accès à aliments frais et sains, dont l’empreinte carbone est la plus faible possible. C’est l’un des objectifs que les organisations internationales, les entreprises et les start-up innovantes tentent d’atteindre depuis des années, face à une population en croissance constante et aux conséquences de plus en plus graves de les changements climatiques. Nourrir la planète – la sauvegarder – est urgent, et c’est pourquoi l’agriculture du futur est de plus en plus indoor (sinon clandestinement), vertical Et hors de terre. Et si, en plus de l’hydroponie et de l’aquaponie, il était désormais possible de cultiver des légumes avec… du son ?
C’est ce que les spécialistes développent Cultivons-nousSociété basée à Bristol, au Royaume-Uni, spécialisée dans l’aéroponie : une méthode de culture de plantes utilisant votre propre aéroponie à ultrasons, au lieu du sol. Comment? Découvrons ensemble et entrons dans le royaume de la science-fiction !

Aéro… ce? Différences entre hydroponie et aéroponie

Globe Guide Media Inc / shutterstock.com

Avant de découvrir comment cela fonctionne, prenons un peu de recul. En parlant de « cultures hors-sol », nous vous avons déjà expliqué quelles sont les caractéristiques de la méthode de culture alternative la plus courante, hydroponique. Ces dernières années, cependant, on parle aussi de aéroponieune technologie imaginée par la NASA pour assurer la production de légumes dans les stations spatiales lors des missions. Mais quelles sont les différences ?

Les deux systèmes fournissent les nutriments habituellement accessibles par la plante à travers le sol en les ajoutant à une solution aqueuse: la manière dont cette solution est apportée aux racines des plantes est la différence entre les deux systèmes. Dans la première, en effet, les racines sont immergées soit dans un substrat (tel que laine de roche, argile, perlite) qui est irrigué, soit directement dans une eau enrichie en nutrimentsavec le risque cependant qu’ils reçoivent peu d’oxygène.

Avec la technique aéroponique, cependant, la plante n’est pas immergée mais insérée – dans un environnement fermé et contrôlé – dans des supports spéciaux qui permettent aux racines de sortir. Ceux-ci sont donc suspendu dans les airs et périodiquement irrigué par une brume dense de substances qui les nourrit en profondeur. Cet aspect imite les poches d’air présentes dans un système de sol sain, permettant ainsi d’augmenter l’oxygénation, élément fondamental pour le développement de la plante, et en même temps d’avoir une importante économie d’eau.

Les racines poussent donc plus rapide, plus fort et plus sain par rapport à la méthode hydroponique, garantissant des produits de meilleure qualité. En revanche, il s’agit d’un système plus complexe (et coûteux) à gérer, car pour nébuliser cette solution aqueuse, on utilise des buses qui ont tendance à se boucher et à se casser facilement. Les complexités techniques et les problèmes d’entretien ont empêché l’application de cette méthode dans l’agriculture à grande échelle. En réponse, LettUs Grow a conçu un système à ultrasons sans buse qui simplifie les systèmes aéroponiques traditionnels tout en réduisant la maintenance.

Aéroponie à ultrasons : comment ça marche ?

Cultivez des légumes à feuilles et des herbes par ultrasons. Oui, c’est ce que teste la société LettUs Grow, et ce serait une première dans l’horticulture commerciale. Quand on parle de « Ultrason »on se réfère à sons voyageant à des fréquences supérieures à 20 000 Hz, donc bien au-dessus de la gamme de l’ouïe humaine. Comment peuvent-ils être appliqués dans ce domaine ?

En pratique, la technologie des ultrasons est utilisée pour créer des ondes sonores à haute fréquence – imperceptibles pour nous – qui Ils « secouent » l’eau: cela se décompose en de nombreuses minuscules gouttelettes formant précisément cette sorte de brouillard. Ce qui permet cette transformation, c’estatomiseur, un appareil qui élimine le besoin de buses et permet une utilisation dans des espaces de culture commerciaux beaucoup plus grands que jamais auparavant. Par ailleurs, le point clé du projet est le fait que ce brouillard peut être distribué et contrôléne fournissant ainsi que la quantité exacte d’eau et de nutriments aux racines des plantes en fonction de leurs besoins spécifiques et de leur stade de croissance.

Croissance des plantes plus rapide et plus sûre

Les avantages de cette méthode seraient multiples. Comparé à la culture hydroponique, selon les chercheurs, l’aéroponie ultrasonique permet aux racines des plantes de pousser de plus en plus sainement. jusqu’à deux fois plus rapide, en utilisant moins d’eau. De plus, comme la brume n’est appliquée que sur la zone racinaire, cet élément s’assure qu’elle est là un risque moindre de développer des parasites ou des maladies et donc d’utiliser des pesticides. Un meilleur contrôle de l’application de nutriments vous permet également d’optimiser constamment la qualité des cultures, et des récoltes fiables tout au long de l’année se traduisent par des projections et des estimations de ventes sûres et cohérentes.

Regard vers l’avenir : l’aéroponie peut-elle être une solution ?

Selon les chercheurs, l’aéroponie à ultrasons supprime bon nombre des inconvénients de la culture en extérieur et de la culture hydroponique, permettant ainsi aux producteurs d’avoir plus de récoltes par an mais en utilisant moins de ressources. Cela pourrait être la clé pour répondre à la demande croissante d’aliments nutritifs au Royaume-Uni sans sacrifier la durabilité, mais ce n’est pas tout. Pensez à tous ces pays où la lumière naturelle est rare pendant l’hiver ou le climat est trop rigoureux et inadapté à la culture, comme en Islande ou dans d’autres pays nordiques, ou où l’accès à l’eau est limité, comme en Afrique ou au Moyen-Orient. . Les applications potentielles de cette technologie sont donc nombreuses, contribuant concrètement à assurer l’accès à des aliments sains et nutritifs au plus grand nombre de personnes possible.

Comme l’a dit Charlie Guy, co-fondateur et PDG de LettUs Grow, « Les événements de ces derniers mois et années ont mis en évidence l’étendue des problèmes posés par notre système alimentaire mondialisé actuel. Aujourd’hui plus que jamais, il est impératif de disposer de la technologie et de l’infrastructure nécessaires pour soutenir la production alimentaire nationale durable. Pouvoir cultiver plus de nourriture, plus près de l’endroit où elle est consommée, tout en utilisant moins de ressources, peut avoir un impact énorme sur la sécurité alimentaire et nos ambitions Net Zero ».

Avez-vous déjà entendu parler de l’aéroponie à ultrasons ?

Sources:

lettusgrow.com

Laisser un commentaire

13 + dix-neuf =