le gâteau de Pâques provençal

Partager c'est aimer!

La Provence est une terre riche en traditions, notamment dans les petits villages à l’occasion des festivités. Ici, en fait, les habitudes anciennes et apparentées et les croyances et rituels séculaires sont maintenus en vie. L’une d’entre elles est la préparation du couveune gâteau en forme de nid de poule qui se déguste en dessert le dimanche des Rameaux, notamment dans la ville de Crête. On vous en reparle grâce à la pâtisserie française Murielle Bubin-Chevayeque nous vous avions déjà présenté pour vous parler d’une autre excellence française célèbre, je macarons.

Pâques en Provence : les traditions culinaires

Comme prévu, il existe en Provence de nombreuses traditions gastronomiques liées avant tout aux vacances. Par exemple, le soir de Noël, ils se préparent bien 13 bonbons différents avec lequel toute la table est dressée. Un nombre pas par hasard, mais avec une signification religieuse bien précise, liée au Christ et aux douze apôtres lors de la Dernière Cène. C’est un véritable rituel qui se déroule le soir du 24 décembre : il est serti de trois nappes blanches, afin de donner plus d’importance aux couleurs des treize bonbons ; puis tous les desserts sont disposés ensemble en même temps, selon un ordre précis qui change de famille en famille.

Mais maintenant ce n’est plus Noël mais Pâques, et il y a d’autres traditions ! Tout d’abord, il ne manque pas de laisser les enfants aller aux jardins pour ramasser les oeufs en chocolat: « On leur dit que c’était le vacarme Don des cloches de l’église qui, sonnant de part et d’autre, saupoudraient d’œufs en chocolat. Mais ils étaient en réalité cachés à leurs parents ! Je me souviens encore quand, enfant, nous étions en compétition avec mes frères pour celui qui en avait le plus ! », nous raconte Murielle. déjeuner traditionnel du dimanche de Pâques commence avecSalade Pascale en entrée, à base de tomates, d’œufs durs, d’anchois, d’oignons nouveaux et d’olives noires. Puis on continue avec le classique agneau, assaisonné d’arômes du jardin comme le thym, le romarin et le laurier, et servi avec des légumes nouveaux comme les carottes, les oignons et les poivrons. Le vendredi précédent, cependant, le poisson et les légumes sont servis strictement accompagnés deAïoli, une sauce à base d’ail, de mayonnaise et d’huile d’olive dont nous vous avions déjà parlé. Pour le jour des rameauxle dimanche avant Pâques, ils mangent toujours légumineusesen particulier pois chiches. Et comment gâteau de Paquescouve crestoise!

ludilabel.com

couve crestoisele gâteau de Pâques provençal en forme de nid de poule

couve c’est un dessert provençal typique de la période de Pâques. Autrefois on le consommait dans tout l’arrière-pays provençal, alors qu’aujourd’hui on ne le trouve pratiquement que dans la ville de Crêtepour cela il prend son nom couve crestoise et elle est mal connue, même des Français eux-mêmes.

C’est à propos de une sorte de « biscuit »comme nous le raconte Murielle, préparé avec un pâte brisée et parfumé de zeste d’orange ou de citron confit. Ce qui la caractérise le plus et la rend unique, c’est sa forme : les bords de la pâte viennent en effet entrelacés créer l’effet d’un nid de poule; au centre du gâteau, quelques boules de pâte sont placées. Le sens de ce dessert est en fait de représenter la poule avec ses poussins, donc la renaissance, aussi parce que couve en français, cela signifie « couvée ».

Il se dégustait généralement le dimanche des Rameaux en fin de repas, accompagné d’une boule de glace, d’une salade de fruits ou d’un verre de Clairette de Die, un vin mousseux aux notes fruitées vives habituellement élaboré selon la méthode ancestrale. Alors, il ne vous reste plus qu’à essayer de préparer la recette de couve par Murielle !

Recette de la couve crestoise

Pour suivre cette recette, nous vous conseillons de bien regarder la photo du couve préparé par Murielle, car comme elle le dit c’est plus difficile à dire qu’à faire !

fr.m.wikipedia.org

Ingrédients

  • 300 g de farine
  • 90 g de sucre
  • 100 g de beurre mou
  • 1 oeuf
  • 60 g d’écorces d’oranges confites
  • 1 cuillère à soupe de fleur d’oranger

Méthode

  1. Mélanger le beurre avec le sucreajouter l’œuf, le zeste d’orange, la fleur d’oranger et la farine.
  2. Roulez-le jusqu’à ce qu’il atteigne une épaisseur d’environ 1,5 cmréserver un peu de pâte pour la poule, les poussins à poser dessus et la tresse de bordure.
  3. Avec la pâte mise de côté former une grosse boule comme une cerise à déposer au milieu du gâteau e puis environ cinq ou six autres plus petits à placer autour d’elle.
  4. Faire également un boudin long à diviser en trois pour faire une tresse à poser sur les bords du gâteau.
  5. Badigeonner maintenant la surface deux fois avec un œuf battu avec une pincée de miel, puis piquer la surface avec les dents d’une fourchette et réfrigérer quelques heures ou toute la nuit.
  6. Cuire ensuite dans un four chaud à 210°C pendant environ 20/25 minutes.

Alors, on vous a donné envie de préparer un dessert différent pour cette Pâques ? Et sur vos tables, en revanche, qu’est-ce qui ne manque jamais pendant la période de Pâques ?

Laisser un commentaire

six − 5 =