le restaurant de poisson qui dit non au gaspillage

Partager c'est aimer!

Qui d’entre vous n’a jamais passé des minutes entières devant la carte du restaurant sans savoir quoi commander ? A moins que vous n’ayez une grosse faim (et beaucoup d’économies), le carrefour auquel vous êtes généralement confronté est : premier plat ou deuxième plat ? Et si vous vouliez les goûter tous les deux, sans faire d’avancées ? Cela semble impossible, mais ce n’est pas le cas !

Après le cours de critique gastronomique et œnologique que j’ai suivi en octobre dernier à Milan, je retourne me tester et décide d’essayer Laboratoire de pêche, le nouveau restaurant de poisson qui m’a inspiré la philosophie anti-gaspillage. Anti-gaspillage oui, car le restaurant propose un concept de restauration innovant pour lequel enfin vous pouvez aussi commander les fameux « Demi-portions ». L’objectif est de permettre aux clients de déguster plus de plats ensemble, combat en même temps aussi déchets alimentaires et invitant les gens à faire plus attention à ce qu’ils commandent.

Basée sur la possibilité de composer librement son menu, sa formule originale m’a intrigué. Êtes-vous curieux de le découvrir avec moi ?

La proposition innovante de Fishing Lab

Le restaurant, déjà présent à Florence, Montecatini Terme et Pietrasantadu 10 février de cette année a également ouvert un Vérone à quelques pas de l’Aréna. Avec des propositions allant du poisson cru à la street food, jusqu’aux plats traditionnels revisités avec une cuisine spéciale, comme le saumon grillé fumé dans une feuille de noix, Fishing Lab s’adresse à une large clientèle aux demandes les plus diverses.

Mais le de vraies nouvelles ce n’est pas tant donné par la variété du menu que par la possibilité de commander certains plats en version « réduite »non seulement en termes de quantité, mais aussi du prix. « Qui a dit que les demi-portions n’existaient plus ? », lit-on donc sur la première page du menu Fishing Lab. L’occasion de rester plus léger, ou de composer son propre menu avec différentes combinaisons et de goûter plus de choses, mais pas que. C’est aussi une invitation à unnutrition plus consciente et qui se concentre sur réduction du gaspillage. Se retrouver face à la possibilité de commander un plat dans les deux versions nous fait réfléchir : avons-nous vraiment si faim ?

pêche.lab.restaurant/facebook.com

« Non » au gaspillage : une invitation à une alimentation plus consciente

Je suis de Fishing Lab, et en atteignant ma table, j’assiste à une scène qui me fait réfléchir. Avez-vous déjà pensé à la façon dont la formule detout ce que tu peux manger auxquels nous avons été habitués ont pu influencer la façon dont nous vivons un restaurant ? « Si j’étais vous, j’arrêterais » dit la serveuse à une dame qui commande une série de plats qui semblent interminables. La peur du client est celle de ne pas manger à sa faim, celle de la serveuse de voir la nourriture avancer. « Vous avez déjà commandé de nombreux plats, je vous assure que le caciucco est très consistant » ajoute-t-elle, tout en illustrant la composition de la fameuse soupe de poisson d’origine lighorne. La possibilité de commander tout ce que vous voulez pour un prix fixe – ou réduit, comme dans ce cas – est certes tentante, mais le risque est de commander plus que nécessaire laissant éventuellement des restes dans l’assiette.

Là, avouons-le : combien de fois avons-nous agi comme la dame et avons nous aussi commandé « plus » que nous ne sommes réellement capables de manger car pris par l’enthousiasme et la « peur » de ne pas être rassasiés, ou tout simplement par l’envie pour essayer plus qu’est-ce que c’est?

Le gaspillage alimentaire représente en effet un gros problème même au restaurantet l’une des principales sources est les restes des clients. D’après les données recueillies par la Coldiretti, en 2020 5,2 millions de tonnes de nourriture ont fini à la poubelle pour une valeur d’environ 9,7 milliards d’euros. Parmi ceux-ci, 21% ça viendrait du secteur de la restauration. « Un vrai délit ! » comme dirait ma mère, surtout si l’on pense que ce sont des aliments parfaitement comestibles qui sont jetés. Du Recherche de métronome menée en mai 2019 par Italie métropolitaine en collaboration avec Observatoire de l’économie verte Bocconi Il ressort alors que parmi les interviewés seuls 11% déclarent faire avancer la nourriture au restaurant, alors que pour 68% la responsabilité incombe aux restaurateurs.

pêche.lab.restaurant/facebook.com

C’est précisément la raison pour laquelle de nombreux clubs s’orientent dans cette direction, par exemple grâce à l’utilisation de appli contre le gaspillage comment Trop bon pour partirou en adoptant des solutions innovantes et en essayant de « Eduquer » le client pour passer des commandes plus éclairéescomme dans le cas de Fishing Lab. Guidez-le dans ses choix tant en termes de satisfaction que de réduction des coûtset la réduction des déchets est le principe commun dont chaque interlocuteur du lieu est le porte-parole.

D’après l’étude Metronome, en effet, l’une des causes du gaspillage au restaurant serait justement leattentes manquées des clients. Un menu avec une liste détaillée des ingrédients, ou avec plus d’indications sur la taille des portions, en revanche, éviterait les restes inutiles. Je dirais qu’il convient de dire moins est pluscomme le dit le célèbre dicton américain.

Un lieu informel et facile au nom de la qualité et de la transparence

Simplicité, qualité et transparence: c’est la triade qui fait de Fishing Lab un lieu unique en son genre. L’ambiance intimiste et familiale met à l’aise tout type de clientèle avec un accueil informel qui ne manque pas de professionnalisme. Attention et compétence du personnel sont en effet capables de donner les bons conseils pour contenir les dépenses, mais sans sacrifier le goût. Qui a dit qu’on ne pouvait pas manger une assiette de risotto aux palourdes pour seulement 6,50 euros ?

Une excellente relation entre le qualité de service ei faibles coûtsrendre le lieu adapté à toutes les occasions : de l’apéritif romantique au dîner entre amis.

pêche.lab.restaurant/facebook.com

Et si on ne voulait manger qu’un sandwich « à la volée » ? Depuis Fishing Lab, vous pouvez choisir si commander à emporter ou assayez-vous à la table et dégustez un bon plat de poisson en toute tranquillité. Dans le premier cas, la street food, qui devient ici « Poisson de la rue », est celui qui va le mieux : Buns au thon, sandwich au lampredotto de la mer ou friture mixte à déguster seul ou en compagnie. Dans le second cas, en revanche, on retrouve des contaminations « alla marinara » de plats typiques toscans, comme la Fettunta au poulpe et au chou noir, la réinterprétation de la Trabaccolara (plat de pâtes typique de la Toscane avec une sauce de poisson mélangée) ou la morue classique aux pois chiches. J’ai choisi la deuxième option et je suis allé au Fishing Lab pour manger quelque chose de rapide et savoureux. Êtes-vous curieux de savoir ce que j’ai goûté?

Mon expérience de Fishing Lab

Fettunta au poulpe et chou noir, saumon grillé fumé dans une feuille de noix et parfait pistache-framboise : voici le menu que j’ai choisi d’essayer au Fishing Lab, le tout en formule « demi-portion ».

Le lieu informel, la musique relaxante et les napperons blancs et bleus qui « habillent » chaque table nous transportent immédiatement dans une autre dimension : nous sommes en vacances. Chez Fishing Lab, vous pouvez respirer l’air marin. Les murs sont décorés de filets de pêche et la cuisine ouverte est admiré avec sa variété de poisson cru exposé. Il n’y a aucun doute, la qualité se voit à l’œil nu et se confirme très vite même à la dégustation. La Fettunta, une tranche de pain grillé assaisonnée d’huile et d’ail (comme son nom l’indique) est chaude et croustillante. La sauce au poulpe est riche et savoureuse et en parfait équilibre avec la délicatesse du chou noir. La serveuse explique comment vin pour poisson en combinaison la Greco di Tufovin blanc structuré originaire de Campanie qui présente une bonne fraîcheur et minéralité.

le saumon en feuille de noix par contre, il est surprenant pour les notes fumées données par technique de cuisson particulière. Servi avec des pommes de terre rôties et accompagné d’une sauce soja aigre-douce, il crée en bouche une harmonie de saveurs qui se fondent comme des couleurs dans une palette.

Nous savons que pour le dessert il y a toujours une petite placeet jamais comme dans ce cas : le parfait pistache et framboise (toujours en version « demi-portion ») est juste ce qu’il faut pour terminer le repas sur une note sucrée. le bon le rapport qualité prix rend le lieu accessible à tous, et la formule proposée par Fishing Lab m’a semblé une idée intéressante pour rester léger sans sacrifier le goût.

Et vous, seriez-vous curieux d’essayer de commander les « demi-portions » ?

Laisser un commentaire

treize − 1 =