Les propriétés nutraceutiques du chou-fleur Piana del Sele

Partager c'est aimer!

Traitement des choux-fleurs de la Piana del Sele

Que les aliments végétaux soient le meilleur allié pour notre santé, c’est désormais un fait connu. Les bienfaits de la consommation de légumes, fruits et légumes sont innombrables, certains, en premier lieu le chou-fleur de la Piana del Sele, sont même fondamentaux dans la prévention des maladies cancéreuses, comme l’a souligné à plusieurs reprises l’oncologue de renommée internationale Cesare Gridelli.
Le projet Sasabi (acronyme de Saperi e Sapori Bio) vise à explorer les applications nutraceutiques possibles et représente quelque chose de profondément innovant dans le domaine agricole. Nous en avons parlé avec le professeur Marisa Di Matteo, responsable scientifique et ancienne professeure titulaire de l’Université de Salerne au Département de génie industriel.

Professeur Marisa Di Matteo

Quels sont les objectifs du projet Sasabi ?
« Le projet innovant est conçu à la lumière de la nécessité d’augmenter la compétitivité du secteur agricole régional sur le marché local, national et européen. L’objectif est la valorisation et la promotion de produits de fruits et légumes de qualité, à travers des activités innovantes exclusives, dédiées à la création de valeur ajoutée avec de nouveaux produits « préparés », qui répondent aux normes de qualité et aux goûts des consommateurs, tels que les jus capables de conserver la qualité de le produit frais tel quel. D’autres objectifs sont la création de nouveaux outils pour promouvoir l’identité du produit et son contexte comme le chou-fleur de la Piana del Sele et adopter des normes de qualité ».
S’agit-il d’un projet de recherche ou a-t-il des possibilités concrètes d’application ?
« Le projet est né précisément du besoin de certains acteurs de la chaîne de production de qualité et vise à créer les conditions pour offrir aux consommateurs des produits naturels avec les mêmes caractéristiques que les produits frais ».
Comment est né Sasabi ?
« En 2018, le PO Solco Maggiore, en tant que chef de file, a présenté un projet de financement, approuvé par la suite par la région de Campanie dans le cadre du PDR Campanie 2014/2020 » Soutien à la création et au fonctionnement des GO du PEI dans le domaine de la productivité et durabilité de l’agriculture « . Le sujet opérationnel Terra Viva voit unie l’Organisation des Producteurs Solco Maggiore, leader, GB Agricola srl ​​​​de Montoro, Albunia Farm de Roberto Albunia d’Eboli, I Sapori del Vesuvio « srl de Somma Vesuviana, le Département de Ingénierie industrielle de l’Université de Salerno (DIIN), société de conseil Service srl pour les certifications de qualité « .
Que sont les groupes opérationnels ?
« Dans la logique du Partenariat Européen d’Innovation pour la « Productivité et durabilité de l’agriculture », les Groupes Opérationnels sont créés dans le but de transférer et de diffuser des techniques et des connaissances innovantes. C’est le profil du GO « Terra Viva », qui est créé dans le but de réaliser le projet appelé « Sapori e Saperi Bio », également connu sous le nom de SaSaBì ».
De la recherche vient le savoir-faire qui peut ensuite être transféré aux entreprises ?
« Exactement. Nous devons souligner que nous partons du plein champ et non des produits de serre et cela fait une grande différence comme tous les consommateurs le savent. Deuxièmement, la traçabilité est fondamentale, c’est-à-dire l’environnement dans lequel les légumes sont produits, vérifiant enfin le naturel transformation de ces produits pour offrir au consommateur un choix supplémentaire, sain et sain.La recherche appliquée examine certaines des références horticoles les plus représentatives de la région de Campanie, notamment : les oignons, les artichauts, les endives, les courgettes, les carottes, les haricots et le chou. outre les produits décrits, le projet de recherche concerne principalement la transformation du célèbre chou-fleur de la Piana del Sele avec ses qualités nutraceutiques et nutritionnelles incontestées et supérieures, apprécié des cuisiniers pour son croquant caractéristique.Les légumes deviennent des confitures, des jus, des conserves, des , grâce à des systèmes adaptés pour préserver à la fois la valeur nutritionnelle et nutraceutique maîtrisée (antioxi anti-inflammatoires, anticancéreux) et pour prolonger la durée de conservation ».
Quelles sont les principales précautions dans cette phase que l’on retrouvera ensuite dans le résultat final ?
« Les confitures seront obtenues avec des édulcorants naturels et hypocaloriques comme la stévia, dont l’arrière-goût métallique a été éliminé. Pour prolonger la durée de conservation des oignons, les paramètres de conditionnement et de stockage seront optimisés. Les jus détox végétaux hypocaloriques seront obtenus à partir de mélanges horticoles pour améliorer leur goût. Le jus d’artichaut a une grande valeur nutraceutique mais un goût peu apprécié des consommateurs en raison de la note amère de la cynarine. L’ajout de jus de carotte et de courgette, avec leur douceur naturelle, améliorera la saveur. La préparation de conserves de haricots et de choux dans l’eau est prévue, ce qui augmentera la consommation de ces légumes, présentant un produit prêt à l’emploi avec de bonnes caractéristiques nutritionnelles et sensorielles ».

Laisser un commentaire

13 + 10 =