Manger à l’hôtel : DonnaE Bistrot à Rome

Partager c'est aimer!

Nous, Lucaniens, avons un sentiment d’appartenance au territoire très particulier, surtout lorsque nous nous trouvons au-delà des frontières régionales. Le fait que nous soyons peu nombreux nous fait nous sentir comme membres d’une sorte de minorité ethnique, ce qui déclenche une empathie immédiate entre nous. Là Famille Curatelleoriginaire du village Jolie dans la province de Du pouvoirpossède leHôtel Elizabeth Uniquepas loin de Via del Corso à Rome. La structure, à l’intérieur du Palais Pulieri Ginettise vante 33 chambres, un bar Et un restaurantla DonnaE Bistrot, dont la proposition gastronomique ne pouvait être confiée qu’à un lucanien. Depuis l’ouverture, le chef est Ricardo Pepe qui, au-delà de ses origines, a su confirmer ses compétences professionnelles et son dévouement au projet au fil des années.

Femme E.

En plus de 30 places en salle intérieurela DonnaE en a d’autres 25 couverts en terrasse. L’offre de la déjeuner c’est informel entre salades, club sandwichs et premiers romains. Le menu du dîner, en revanche, est principalement composé de réinterprétations de recettes de la cuisine lucanienne mais les digressions moins marquées d’un point de vue géographique ne manquent pas. Vous pouvez commencer par un Poulpe à la catalane au parfum de basilicpour ensuite retourner en Basilicate avec le Bouchées de cabillaud tempura sur crème de raifort. Si la tradition est servilement représentée par Orecchiette de blé brûlée au poivre cruco de Senise et chapelureune touche d’inventivité est présente dansFerricielli Lucani fait maison, avec un agneau battu équilibré par la note acidulée des myrtilles. La mer et la terre se rencontrent dans le Cubes d’espadon râpé en croûte de graines, mousse d’aubergine violette et tomates cerises confites. Un exercice de mémoire est plutôt « Boulettes de viande » par DonnaE, sauce et flocons de pecorino : évocation d’un plat pauvre d’autrefois, quand la chapelure remplaçait inévitablement la viande. La proposition de desserts, quant à elle, est résolument internationale, allant de Tiramisu maison au Gâteau au fromage décomposéen passant par le Crêpe Suzette, fraîchement préparé sous les yeux des clients. La carte des vins est dressée avec curiosité et compétence par gérant de restaurant Dario Chieffallo.

Barre de Bacharach

Le nom du bar est un hommage au compositeur et pianiste Burt Bacharach. Ici pour l’apéro, en plus de vins et bullestu peux siroter boissons classiques Et cocktail signature. Tout cela est accompagné d’une série de plats savoureux nourriture à manger avec les doigtsfabriqué avec des matières premières sélectionnées par le chef Pepe dans de petites entreprises de la Basilicate : des olives à la mozzarella artisanale.

Laisser un commentaire

un × deux =