Potentine pizza dans la roue : une histoire comique

Partager c'est aimer!

UNE boîte avec une vraie roue en métal à l’intérieur et tous les ingrédients déjà portionnés, provenant uniquement d’entreprises lucaniennes, pour permettre à chacun de reproduire la pâte à la maison. Pas n’importe lequel, mais celui de Giovanni SperaDe Casarsa Pizzeria Lucana. Produit typique de la capitale lucanienne, initialement connue sous le nom de ruccolo et préparé avec le reste de pâte à painà la fin des années 1960, le pizza dans la roue a connu son essor avec l’ouverture des premières pizzerias à la tranche. Réalisée donc uniquement par quelques marques historiques, elle est aujourd’hui la fille retrouvée d’une nouvelle génération de pizzaïolos, qui se réapproprient fortement le produit. Ainsi est née la box – pour tout le monde – de Casarsa.

« Avec un moulin local – dit Giovanni Spera – nous avons spécifiquement étudié un mélange de farines, tandis que la procédure est expliquée étape par étape dans une recette vidéo, accessible en scannant un QR code trouvé dans le paquet« . En plus de Recette et al tournerdans le paquet il y a aussi trois assiettes comiques, fortement souhaitées par l’écrivain culinaire Salvatore Cosenza et réalisé par le dessinateur Julien Giordano, concepteur de Martin Mystère et Diabolik entre autres. Trois tableaux dans lesquels le passé, le présent et l’avenir de cette spécialité sont racontés. « J’ai demandé à Giulio Giordano – dit Cosenza – pour représenter symboliquement ces trois phases avec autant de références iconiques à la ville. Ainsi est née l’idée d’insérer un pont électrique dans chaque tableau : le pont romain historique de San Vito, le pont moderne Musmeci et le futuriste pont équipé « .

Point de référence de la pizza dans le monde moderne, l’art blanc de Giovanni Spera c’est une tradition familiale. En 1998, son père Tonino a ouvert un premier lieu sur la Piazza Crispi où il se sert exclusivement pizza dans la roue. Puis, en 2001, il s’installe dans la zone du stade, commençant également à proposer des pizzas à l’assiette. Après des expériences en Italie et à l’étranger – à la Food Genius Academy de Milan, puis dans l’atelier de Davide Longoni, puis à Paris dans le Bijou de Gennaro Nasti – Giovanni revient à Potenza et, avec le consentement de son père Tonino, en 2016 il s’ouvre Casarça, en hommage au surnom de famille. Où il prépare toujours le plat rond, mais surtout il redécouvre un grand intérêt pour la pizza al ruoto.

La boîte, en fait, n’est que la dernière des initiatives de Espérer partager la redécouverte de ce produit, même au-delà des frontières régionales. Pendant le confinement de 2020, en effet, il avait déjà diffusé le sien sur les réseaux sociaux recette vidéo et a lancé un concours à domicile. De plus, depuis l’été 2021, il accueille régulièrement des stages de formation à la pizza dans le rôle conçu pour les amateurs à Casarsa. Qui, dans un avenir proche, sera également organisé en langue des signes.

Laisser un commentaire

5 × trois =