Quartieri Spagnoli, Naples: histoire et principales attractions

Partager c'est aimer!

quartiers espagnols naples

Quartieri Spagnoli, Naples: histoire et principales attractions dans le post des fans de Naples

Bienvenue à nouveau sur Napoli Fans, le site dédié à la ville napolitaine, où nous parlerons aujourd’hui de l’un des quartiers les plus caractéristiques et historiques de Naples: on parle de Quartiers espagnols.

En fait, nous vous donnerons quelques informations sur son histoire et sur les principales attractions disponibles dans quartier napolitain, qui connaît aujourd’hui une plus grande valorisation qu’un passé dégradant : bienvenue à nouveau sur notre portail !

Quartiers espagnols

Quartiers espagnols : introduction

Les quartiers espagnols de Naples ils naissent dans la partie historique de la ville, entre les quartiers Avvocata, Montecalvario et San Ferdinando. La surface d’environ 800 000 mètres carrés est habitée par environ 4 000 familles pour une population de 14 000 aujourd’hui, avec une densité de population très élevée : 17 500 personnes au kilomètre carré !

LA Quartiers, comme les appellent la population locale, ils constituent une zone qui comprend également via Toledo, une rue partiellement piétonne regorgeant de boutiques branchées. Ensuite, nous avons encore des trattorias (la plus célèbre est la « Trattoria da Nennella »), des échoppes et de nombreuses églises dont certaines sont très anciennes, comme la église de Santa Maria della Mercede à Montecalvario. La zone abrite également l’entrée du métro de Naples, un réseau de tunnels et de catacombes, qui s’élève juste en dessous de la ville.

Mais pourquoi les appelle-t-on Quartiers Espagnols ? Quelle est leur histoire ? Voyons-le dans les lignes suivantes !

Histoire des quartiers espagnols

Les quartiers espagnols surgissent vers le XVIe siècle et ils sont appelés ainsi précisément parce qu’ils offraient l’hospitalité aux garnisons militaires espagnoles destiné à la répression des révoltes de la population napolitaine, ou comme foyer pour ceux qui venaient du pays ibérique.

Compte tenu de la fréquentation du quartier, celui-ci s’est rapidement transformé en un lieu où sévissent le crime et la prostitution, un lieu idéal pour trouver une compagnie féminine rémunérée. Il y eut aussi la vaine tentative du vice-roi don Pedro de Toledo pour éradiquer le phénomène avec une série de lois et d’initiatives ad hoc, comme la plantation de jasmins pour rendre le paysage plus agréable pour les hôtes. Mais cela n’a pas changé la destination de ce quartier : un endroit pour assouvir ses envies lubriques. Ce phénomène a duré jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, lorsque les troupes américaines se sont aventurées dans le quartier à la recherche de rapports sexuels rémunérés.

Mais au fil du temps, la conformation du quartier napolitain est devenue une force de la ville et un lieu d’attraction touristique : le soi-disant Vases napolitainsles immeubles proches les uns des autres où l’on discute aimablement depuis le balcon, ou achètent divers types de marchandises simplement en abaissant doucement le fameux « panaro » vers le commerçant, sont devenus une raison de visiter et de rester dans le quartier.

quartiers espagnols naples

Quartiers espagnols aujourd’hui

Ces quartiers allient aujourd’hui ancien et moderne, folklore et initiatives vraiment intéressantes. En fait, par exemple, un Polo d’excellence est né ici, le Centre Foqus, au sein duquel se côtoient associations, startups, écoles et facultés universitaires. De plus, à côté des vêtements suspendus et suspendus, de véritables œuvres d’art naissent, telles que des peintures murales de nombreux artistes célèbres.

La dernière initiative dans l’ordre chronologique a été l’inauguration de Vico Totò, une allée qui mène directement au centre Foqus, où vous pourrez admirer l’art entièrement napolitain dédié à Antonio De Curtis, plus connu sous le nom de Totopeut-être le Comédien napolitain le plus célèbre de tous les temps. Ici, il est également possible de rencontrer des bâtiments anciens, tels que des églises du XVIe siècle, des bâtiments historiques et même des découvertes d’origine grecque et romaine, telles que celles trouvées lors des fouilles pour la construction de la station de métro de Tolède.

vico totò

Allons maintenant voir une courte liste de bâtiments historiques et d’églises situées dans le quartier napolitain.

Quartier espagnol : liste des monuments historiques

Ci-dessous, nous énumérons les principaux monuments et lieux d’intérêt historique présents dans les quartiers espagnols :

  1. Église de l’Immaculée Conception et de la Purification de Maria de ‘Nobili à Montecalvario
  2. Église de San Carlo alle Mortelle
  3. Église de San Mattia (Naples)
  4. Église de Santa Maria della Concezione à Montecalvario
  5. Église de Santa Maria della Lettera
  6. Église de Santa Maria della Mercede à Montecalvario
  7. Église de Santa Maria Francesca des Cinq Plaies
  8. Église de Sant’Anna di Palazzo
  9. Église de Santa Maria del Rosario à Portamedina
  10. Église de Santa Maria della Concordia
  11. Église de Santa Maria delle Grazie à Tolède
  12. Complexe de Santa Maria dello Splendore
  13. Église de Santa Maria Ognibene
  14. Église de Santa Maria ad Tutti bene dei Sette Dolori
  15. Église de Santa Teresella degli Spagnoli
  16. Église de la Trinité des Pèlerins
  17. Église de Santa Maria Materdomini
  18. Église de la Sainte Trinité des Espagnols
  19. Église de Maria Santissima Assunta à Cielo
  20. Église de Santa Maria della Speranza
  21. Église de Santa Maria Maddalena des convertis espagnols
  22. Église de la Congrégation des 63 prêtres
  23. Oratoire de la Confrérie du Saint-Crucifix aux Sept Douleurs
  24. Oratoire de la Confraternité des Blancs des Saints François et Matthieu à la Scala Santa
  25. Palazzo Cammarota (l’une des résidences napolitaines de Giacomo Leopardi)
  26. Palais Della Posta (via Pasquale Scura n.8)
  27. Palais Magnocavallo
  28. Immeuble à via Speranzella 123
  29. Palais Anastasio (via Nuova Santa Maria Ognibene n.61)
  30. Palais Cattaneo-Barberini (via San Mattia 63)
  31. Palais Cédronio
  32. Palais Gagliani (via Pasquale Scura n.66)
  33. Palais Galluppi (6 vico Pasquale Galluppi)
  34. Palazzo Imperiali-D’Afflitto (vico d’Afflitto n.16)
  35. Immeuble via Pasquale Scura n.13
  36. Immeuble à vico Lungo Gelso n.129
  37. Palais Majorana
  38. Palais Marinelli (Piazzetta Marinelli n.3)
  39. Palais Petrone (via Pignasecca 15)
  40. Palais de Positano (via Pasquale Scura n.72)
  41. Palais Ruffo di Baranello (via Cedronio n.23)
  42. Fouilles de Sant’Anna di Palazzo
  43. Villa Adriana (Naples)
Église des quartiers espagnols
Peppe Guida, CC BY-SA 4.0 via Wikimedia Commons

Notre article pour découvrir les quartiers espagnols de Naples se termine ici. A la prochaine fois avec les posts dédiés aux attractions et beautés de la plus belle ville du monde : Naples !

Laisser un commentaire

5 × trois =