Qu’est-ce que la « shrinkflation » et comment la remarquer ?

Partager c'est aimer!

Les prix dans les rayons des supermarchés ne changent pas mais, une fois chez soi, on se rend compte que les produits finissent plus tôt, comme si les quantités étaient réduites par rapport aux attentes. Cela peut sembler une suggestion, mais c’est le résultat d’une véritable stratégie mise en œuvre par certaines grandes multinationales du secteur alimentaire. Le phénomène a aussi un nom, « Shrinkflation »: découvrons ensemble ce que c’est et comment le reconnaître, pour faire ses courses en toute conscience.

Shrinkflation : qu’est-ce que c’est ?

Le terme rétrécissement a été inventé à partir de la crise entre le verbe rétrécir qui signifie en anglais « to restrict » e inflation, « Inflation ». Il décrit donc le phénomène pour lequel on assiste à une réduction des produits offerts aux consommateurs au même prix qu’auparavant ou moyennant une réduction non proportionnelle.

Le les exemples sont nombreux. Dans le secteur alimentaire, cela peut se traduire par des emballages quasiment identiques à ceux que nous connaissons, mais à l’intérieur il y a moins de produit. C’est le cas, par exemple, d’un sachet de chips : dans le pack habituel on peut même trouver jusqu’à 10 chips en moins. Le même phénomène s’applique aux packs de pâtes : dans les cartons où 500 grammes de produit étaient habituellement vendus, on en trouve 450. La même stratégie peut également s’appliquer aux boissons : bouteilles d’un demi-litre ou canettes où, sans changer le design, on en trouve 400. ml au même prix que toujours.

Studio PERO / shutterstock.com

On parle de rétrécissement lorsque les deux éléments qui cachent la hausse des prix au consommateur sont présents : la réduction de la quantité de produit et une presque le même coût en premier.

Cependant, ce n’est pas un phénomène complètement nouveau. L’Bureau des statistiques nationales du Royaume-Uni a publié une première dès 2017 collecte de données sur l’évolution du phénomène dans le pays à partir de 2015. Le titre de la publication pose une question directe au consommateur : « combien de vos produits deviennent plus petits ? ». Les chercheurs britanniques ont analysé un panier de 285 produits et observé comment la quantité de la portion offerte au consommateur variait. Dans 206 cas, ce dernier a diminué et seulement dans 79 cas, il a augmenté, et dans la majorité des cas, il s’agissait de produits agroalimentaires dont le prix n’a pas changé.

Pourquoi certaines entreprises ont-elles recours à la démarque inconnue ?

L’invention d’un mot ad hocdésormais consolidé à l’échelle internationale pour identifier cette tendance, confirme qu’il s’agit désormais d’un phénomène très répandu et dont souvent le consommateur n’est pas au courant.

Il est plus fréquent que, lors de nos achats, nous prêtions attention aux fluctuations des coûts et que nous remarquions si le produit qui a normalement un certain prix devient plus cher. C’est d’ailleurs la manière traditionnelle dont il s’exprime inflation, soit la hausse généralisée des prix qui entraîne une baisse de la valeur de la monnaie. Expliqué en termes simples, cela signifie que progressivement la quantité de biens et de services, y compris la nourriture, que le consommateur peut acheter avec 1 €, diminue.

Du point de vue de l’entreprise, la démarque inconnue est un moyen d’économiser le produit sans le communiquer directement au consommateur.

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles une marque choisit de réduire les quantités :

  • Le besoin de faire face à la hausse des prix de l’énergiedont l’augmentation des factures, et les difficultés à trouver des matières premières, qui sont en partie aussi conséquences de conflits.
  • Il y a aussi des raisons commerciales : certaines entreprises ont justifié le changement de poids contre un changement dans la recette des produits. Quelques exemples ? Des corn flakes avec moins de sucre, ou des collations plus petites qu’autrefois pour adapter l’apport nutritionnel aux connaissances scientifiques d’aujourd’hui. Ce n’est pas un hasard si, sur les réseaux sociaux, le retour dans les rayons des supermarchés de certains collations emblématiques des années 1980 a été reçu avec un fil de déception dicté par la petite taille qui ne correspond pas aux souvenirs.
  • Dans d’autres cas, le choix est dicté par besoins de commercialisation: une augmentation du prix peut aliéner le consommateur. La démarque inconnue affecte le coût au kg, un élément moins évident aux yeux des acheteurs qui continueront donc à choisir la même marque sans se rendre compte du changement en cours.

Fit Ztudio/shutterstock.com

La Shrinkflation, un phénomène complexe sur lequel l’Antitrust va enquêter

Bien que la démarque inconnue ne soit pas considérée comme une action illégitime à ce jour, le problème se pose degré de sensibilisation des consommateurs. Indirectement, en effet, c’est l’acquéreur qui supporte le coût des majorations. C’est précisément pour cette raison que les associations de consommateurs agissent pour aider les citoyens à reconnaître le phénomène. L’association à but non lucratif Consumerismo a déposé une plainte auprès de l’Antitrust, l’autorité italienne de la concurrence. Il est demandé de vérifier si la démarque inconnue est ou non une pratique contraire aux règles du Code de la consommation et, par conséquent, s’il s’agit ou non d’une pratique commerciale déloyale.

Pendant ce temps, les consommateurs peuvent accorder plus d’attention à certains détails. Un conseil d’expert pour un shopping plus éclairé est de regardez le prix au kg et pas seulement le prix de détail. Une autre astuce utile consiste à comparer le poids et le prix des produits de différentes marquespuis choisir la solution la mieux adaptée à nos besoins.

Comme nous l’avons vu, la démarque inconnue est un phénomène répandu : l’avez-vous déjà remarqué en faisant vos courses ?

Laisser un commentaire

5 × un =