Sant’Anna Beauty a du collegene bovin, même l’eau n’est plus vegan…

Partager c'est aimer!

Chers amis végétaliens, à partir d’aujourd’hui il faut aussi faire attention à l’eau que l’on boit ! Sant’Anna a lancé sa ligne d’eau de beauté au collagène bovin. Malheureusement, maintenant même l’eau n’est plus végétalienne !

Il est normal que les végétaliens lisent les étiquettes pour voir s’il y a des ingrédients non identifiés d’origine animale, mais il n’aurait songé à personne qu’il faut aussi faire attention à l’eau que l’on boit !

Et si d’une part Sant’Anna avait bien fait de créer une bouteille en plastique biodégradable en 80 jours (BIO BOTTLE) et qui est à base de maïs, d’autre part elle a créé cette ligne d’eau au collagène bovin, recourant à la violence à propos animaux!

La nouvelle ligne Sant’Anna Beauty se décline en trois variétés :

  1. fruits rouges + rouges;
  2. kiwi + citron vert + menthe ;
  3. pêche + poivre noir.

Et toutes ces trois variétés ont aussi en commun le collagène, comme nous l’avons dit d’origine animale ; plus précisément, chaque bouteille contient 0,6 % de collagène bovin hydrolysé. Sur leur site internet, ils font de la publicité sur les bienfaits du collagène pour la peau…

Il est vrai que le collagène est bon pour la peau, mais il existe des méthodes non violentes pour l’obtenir, comme l’explique le Dr Erica Congiu, biologiste nutritionniste coordinatrice et responsable de BioDtionary.it: « Le collagène végétalien existe et peut être obtenu de deux manières : à partir de la biotechnologie ou à partir de sources végétales. Dans le premier cas, les gènes de production de collagène sont insérés dans l’ADN d’une bactérie, afin que la bactérie produise une protéine pure, parfaitement identique à celle produite par notre organisme, à faible coût et sans exploitation et destruction de animaux.

Inexplicablement, cette alternative est encore peu utilisée et 99% des suppléments sont à base de gélatine animale, c’est-à-dire les os, la peau et les cartilages issus des déchets d’abattoirs. Le collagène végétal, quant à lui, n’est pas vraiment du collagène, mais plutôt un « booster » de collagène, une synergie de vitamines et d’extraits de plantes qui favorisent la synthèse du collagène.

Beaucoup d’entre eux contiennent de l’extensine, une protéine d’origine végétale riche en hydroxyproline qui est l’un des principaux acides aminés qui contribuent à la formation du collagène ».

Désormais, nous les végétaliens devons aussi faire attention à l’eau que nous buvons ! Nous lisons toujours les étiquettes et en présence de collagène ou d’autres ingrédients suspects, nous recherchons toujours la marque Vegan.

Laisser un commentaire

seize + 18 =