Sucre VS Glucides : les différences

Partager c'est aimer!

Glucides et sucres Ce sont les mêmes choses? Pour comprendre la différence entre le premier et le second on peut dire que tous les sucres sont des glucides et que tous les glucides ne sont pas des sucres : en d’autres termes, le sucres ils sont une catégorie de glucides et non l’inverse, puisque parfois ces derniers se sentent improprement appelés sucres.

Les glucides

Que sont les les glucides? Les glucides sont l’un des trois principaux macronutriments avec les protéines et les graisses. Comme les protéines, elles nous apportent 4 kcal/g, soit moins de la moitié des graisses, qui nous libèrent 9 kcal/g. Aussi appelé les glucides – du grec glucosesqui signifie sucré – les glucides sont constitués de carbone et eauorganisés en structures appelées saccharides. Sur la base du nombre de saccharides, les glucides sont divisés en simples et complexes. Les sucres simples sont les monosaccharides, les disaccharides et les oligosaccharides, tandis que les complexes sont les soi-disant polysaccharides.

Les polysaccharides

LA polysaccharides ils sont divisés en trois catégories : amidon, fibres et glycogène. L’amidon, présent dans les céréales, les graines et les tubercules, est la réserve glucidique des végétaux et dans la nature on le trouve sous les deux formes d’amylose et d’amylopectine. Les fibres, que notre corps n’absorbe pas au niveau énergétique, sont fondamentales dans notre corps pour leur rôle dans la régulation intestinale. Ils sont divisés en soluble dans l’eau et non soluble dans l’eausur la prédisposition qu’ils ont à interférer avec l’absorption des nutriments, en se liant à eux, ou sur leur capacité à attirer l’eau dans l’intestin, accélérant sa vidange. le glycogèneenfin, c’est un polysaccharide que notre corps stocke dans le foie et les muscles, comme source de réserve glucidique, et que nous ingérons rarement par le biais de la diètepuisque tout ce qui est contenu dans le foie et les muscles des animaux se dégrade au moment de l’abattage.

Sucres

Comme les glucides, aussi le sucres ils sont capables de nous apporter 4 kcal/g. La différence structurelle signifie que non seulement tous ceux que nous ingérons sont absorbés – car dans ce cas il n’y a pas de fibres – mais aussi que leur absorption est nettement plus rapide, puisque la chaîne saccharidique est beaucoup plus courte à se décomposer. Comment les sucres sont-ils divisés ? En monosaccharides, disaccharides et oligosaccharides.

Les monosaccharides

LA monosaccharides je suis glucose, fructose et galactose, trois composants nutritionnels qu’il nous arrive de prendre au quotidien, surtout dans le cas des deux premiers. le glucose c’est ce sucre qui indique le niveau glycémique dans le du sang et que l’on retrouve dans de nombreux aliments que nous consommons au quotidien, aussi bien sous forme de polysaccharide, comme dans le cas de l’amidon des pâtes, que de monosaccharide, comme dans le cas du sirop de glucose utilisé dans les confiseries industrielles. le fructose est le sucre du fruit il est né en mon chéri. Contrairement au glucose, il n’a pas d’impact important sur la glycémie, mais il est tout de même à tenir à distance, car il se transforme en glucose dans le foie et puisque, toujours dans cet organe, il peut donner lieu à une stéatose hépatique, si pris en grande quantité. Le dernier monosaccharide est le galactoseprésent uniquement lié au glucose dans le lactose disaccharide présent à l’intérieur du Lait.

Les disaccharides

Également disaccharides il ya trois: saccharose, lactose et maltose. le saccharose c’est du sucre commun, qui se trouve dans le miel et peut être extrait de la betterave et de la canne à sucre. Depuis quelques années, il est possible de le trouver sous de nombreuses formes au supermarché : du sucre de canne au muscovado. La différence n’est pas l’impact sur la santé, plutôt sans importance, mais la teneur en micronutriments et impuretés, qui peuvent modifier le goût et la couleur de ces sucres qui, comme le commun, doivent être sirotés. le lactose c’est un disaccharide que l’on connaît grâce à l’intolérance croissante qui le concerne. Chez les personnes atteintes, il y a un manque de l’enzyme lactase, la structure responsable de la digestion de ce disaccharide. En l’absence de cette enzyme, dont la présence dans notre organisme tend à diminuer avec la croissance, le disaccharide aspire l’eau dans l’intestin et entraîne une accélération de sa vidange. Contrairement à la croyance populaire, la condition d’intolérance ne devrait pas être l’exception mais la pratique, car au cours de l’histoire l’homme est devenu tolérant envers lactose même à l’âge adulte car il devait compenser, par la prise de lait, le manque d’absorption de Vitamine D du soleil auquel il était de moins en moins exposé. le maltoseEnfin, c’est un disaccharide formé de deux unités de glucose et se trouve dans bière, céréales, choux. Étant composé de glucose seul, il impacte évidemment plus sur notre glycémie mais, contrairement aux sucres précédents, hors galactose, il est également moins présent dans notre alimentation.

Les oligosaccharides

La dernière catégorie de sucres, celle qui sert d’intermédiaire entre eux et polysaccharides complexesest celui de oligosaccharidesformé de 2 à 10 unités de saccharides. Les oligosaccharides les plus connus sont les maltodextrine, qui sont générés par le processus de digestion des amidons. Leur notoriété est due au fait que les maltodextrines sont les protagonistes de certains types de suppléments énergétiques. Par rapport à l’apport de sucres simples, ils ont l’avantage de fournir de l’énergie même à moyen terme ; par contre, comparés aux polysaccharides, ils n’alourdissent pas la digestion.

Laisser un commentaire

un × cinq =