Vin : 11 petites DOC siciliennes à découvrir

Partager c'est aimer!

Record historique d’acheteurs étrangers – tel qu’annoncé par les organisateurs de Véronafière – à la 54ème édition de Vinitalie vient de s’achever dans la ville de Vérone : 25 000 opérateurs de 139 pays (Américains en tête, suivis dans l’ordre par les Allemands, les Anglais, les Canadiens et les Français) représentent 28 % du nombre total d’opérateurs arrivés au salon (88 000). Et ce filet de la très forte contraction liée aux limitations des mouvements internationaux des arrivées de Chine, Japon et Russie. Un contingent qui pèse au total environ 5 000 arrivées manquées mais qui n’a pas empêché le remodelage de la structure participative d’un événement qui, dans une clé nationale, a également rééquilibré la présence du Centre-Sud par rapport au Nord. Forte affluence de visiteurs au Pavillon de la Sicileen particulier, où ils étaient présents cette année 41 entreprises depuis Assovini. L’association, en collaboration avec la Direction Régionale de l’Agriculture, a organisé le mardi 12 avril une masterclass originale dédiée à Petites dénominations vertueuses de Sicilemenée par le journaliste Francesco Pensovecchio. Ici alors 11 petits DOC de Sicile à découvrir en 2022.

  1. Docteur Alcamo. Cette Doc né en 1972avant le grand boom du Vin sicilien des années 1980. Une dénomination historique, liée au territoire de Castellamare del Golfo et à l’arrière-pays de la côte tyrrhénienne occidentale. Le cépage le plus représentatif n’est pas – comme on pourrait l’imaginer – le Nero d’Avola mais le Catarratte, cépage blanc autochtone largement répandu dans cette zone car autrefois il était l’épine dorsale du vin de Marsala. Un cépage austère et très généreux dont on obtient des vins surprenants.
  2. Doc Noto. Ici aussi, nous sommes confrontés à un dénomination historique depuis 1974revendiqué par une dizaine de domaines viticoles du Sicile du sud-est, célèbre pour ses petits villages baroques et ses terres blanches où poussent vignes et amandiers. Le cépage de référence est le Muscat blanc ce qui donne des vins aromatiques caractérisés par une importante épaule acide qui rend la gorgée agréable.
  3. Docteur Erice. Revenons maintenant du côté occidental, en particulier dans la province de Trapani, où la Forteresse d’Erice d’où ce tout petit tire son nom Doc revendiqué par très peu d’entreprises et officiellement reconnu uniquement dans 2004. Le protagoniste est le Catarratte – également appelé Lucido – avec le cépage suisse-allemand Müller-Thurgau qui, précisément dans les hautes collines d’Erice, parvient à conserver fraîcheur et parfum s’il est récolté au moment optimal.
  4. Doc Monreale (Camporeale). Né en 2000la Nom dispose d’un noyau important de producteurs, capables de tirer l’ensemble du territoire deancien archevêché de Monreale qui, dans les écrits du XIXe siècle, s’étendait de Palerme jusqu’à Sciacca. Les variétés de référence sont Catarratto et Grillo pour les blancs, Perricone et Syrah pour les rouges. Le Syrahun cépage international qui parvient à s’exprimer d’une manière si unique qu’il est considéré par les locaux comme un véritable indigène.
  5. Doc Contesse Entellina. Proclamée en 1993, elle s’étend dans les collines du Sicile centrale où le climat donne aux vins une surprenante fraîcheur. Parmi les cépages blancs, leInsolia (ou Ansonica) et lo Chardonnay parmi les internationaux.
  6. Docteur Vittoria. Officiellement reconnu dans 2005c’est en fait une dénomination de rechute, incorporée dans le Doc (le seul en Sicile) de Cerasuolo de Vittoria. Frappato et Nero d’Avola sont les cépages indigènes de référence : le premier, considéré comme un jeune Pinot Noir de Sicile, est doux, captivant et extrêmement agréable à boire.
  7. Docteur Mamertino. Né en 2001 et fait référence à la pointe nord-est de la Siciledans la province de Messine. Une zone qui s’étend de la mer aux zones les plus intérieures des zones montagneuses des Nebrodi et des Peloritani. Malgré l’histoire millénaire – c’était en fait l’un des vins les plus aimés des empereurs romains – il avait été négligé, mais maintenant il reprend sa revanche, surtout parmi les journalistes du secteur qui apprécient le Noceraautochtone à partir de laquelle il est obtenu en mélanger avec le Néron d’Avola un vin rond, envoûtant et facilement reconnaissable.
  8. Docteur Faro. L’un des premiers Dénominations siciliennesné en 1977, revendiqué uniquement par 4 producteurs qui le commercialisent. On peut dire que c’est le vin de ville de Messine et des collines environnantes qui d’un côté surplombent la mer Tyrrhénienne et de l’autre face à la mer Ionienne.
  9. Doc Comté de Sclafani (ou Valledolmo). Né en 1996 et n’est revendiqué que par quelques fabricants. L’attention de cette appellation se porte sur les autochtones Catarratto et Perricone: ce dernier, en particulier, est souvent cultivé en petits jardins qui n’atteignent même pas 1 hectare, le tout cultivé avec une extrême minutie par les vignerons du domaine.
  10. Doc Délia Nivolelli. Dénomination née en 1998 et revendiqué par un seul fabricant. Le protagoniste de ce Doc et le Syrah, cépage international très performant en Sicile. Le vin est riche et corsé en bouche.
  11. Doc Malvasia delle Lipari. Date de naissance 1974 pour cette appellation au nom évocateur, aujourd’hui en pleine forme. La plupart vignobles des îles Eoliennes ils sont cultivés à Salina – l’île la plus verte des sept sœurs de l’archipel sicilien – mais on trouve également des rangées à Lipari, Vulcano, Stromboli et Panarea. Les raisins sont Malvasia et Corinto nero, le vin le plus célèbre est la version douce de Malvoisie obtenu à partir du séchage des raisins au soleil, même s’il y a ceux qui préfèrent les laisser dans des casiers à l’abri de la lumière mais dans des zones ventilées.

Laisser un commentaire

dix + 18 =